Perspectives 2016

MRC Des Chenaux: nombreux développements domiciliaires dans la mire

Sainte-Anne-de-la-Pérade se prépare activement en 2016 pour les... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Sainte-Anne-de-la-Pérade se prépare activement en 2016 pour les festivités de son 350e anniversaire en 2017.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Saint-Maurice) L'année 2016 arrive avec son lot de défis et de projets dans chacune des municipalités de la MRC des Chenaux. Saint-Stanislas, pour une, retient son souffle car c'est en 2016, peut-être en 2017, que le ministère des Transports aménagera enfin les abords du futur pont dont la construction est prévue pour 2017.

Le tracé arrive malheureusement directement dans le terrain de balle, indique le maire suppléant, Alain Déry. Or, il s'agit d'un lieu presque sacré pour les gens de la place qui en font un usage intensif. La municipalité a donc fait l'acquisition d'un nouveau terrain où seront déménagés, cette année, tous les services d'activités sportives extérieures.

À Sainte-Geneviève-de-Batiscan, la municipalité veut changer le zonage de 14 nouveaux terrains sur le bord de la rivière. Huit des 10 terrains déjà dézonés ont été vendus et quatre maisons de 300 000 $ et plus ont été construites.

La municipalité est présentement en négociations afin de créer un autre développement résidentiel au centre du village, indique le maire, Christian Gendron, qui prévoit aussi un changement vers le DEL de tout le système d'éclairage municipal, cette année.

Du côté de Saint-Narcisse, un investissement immobilier de 2 millions $ est prévu par Unicoop au cours de l'été prochain, confirme le maire, Guy Veillette. La municipalité, elle, est en pourparlers avec la Commission de protection du territoire agricole afin de créer un nouveau développement résidentiel à usage agro-alimentaire.

Une trentaine de terrains de bonnes superficies permettraient en effet aux propriétaires d'avoir une écurie ou de garder des poules, par exemple. La municipalité veut aussi investir dans son système d'assainissement des eaux pour prévenir les surverses.

Saint-Maurice, pour sa part, entend développer un tout nouveau secteur résidentiel d'une trentaine de maisons, en 2016, confirmant ainsi son caractère dominant de municipalité dortoir. Quatre rangs seront aussi refaits, moyennant une réponse favorable du programme de taxe sur l'essence.

Le maire et préfet de la MRC, Gérard Bruneau, indique que des maisons mobiles seront installées, pour septembre 2016, afin d'agrandir temporairement l'école primaire et répondre ainsi à l'accroissement du nombre d'enfants dans la municipalité.

Saint-Luc-de-Vincennes tiendra, quant à elle, la 10e édition de Défi Mauricie. Le maire, Jean-Claude Milot, espère que la neige sera au rendez-vous, les 30 et 31 janvier, puisqu'à cette occasion, l'organisation accueillera une nouvelle catégorie de courses à huit chiens.

Chaque année, entre 70 et 85 équipes de chiens de traîneaux en provenance de partout au Québec, des États-Unis, de la France, de la Norvège et de l'Allemagne s'affrontent dans des courses effrénées à Saint-Luc-de-Vincennes.

La question de l'eau potable sera au centre des préoccupations de la municipalité de Champlain, en 2016. Le maire Guy Simon indique que le réservoir d'eau potable de 1935 devra être remis à neuf afin de répondre aux nouveaux besoins en eau potable pour les résidents et le service des incendies. La municipalité, qui doit acheter des quantités importantes d'eau potable de la Ville de Trois-Rivières se concentrera aussi sur la recherche de nouvelles sources d'eau.

La mairesse de Batiscan, Sonya Auclair se réjouit de l'arrivée d'un nouveau service de santé pour les personnes âgées qui devrait coïncider avec la vente de l'ancien édifice de la Caisse populaire, au cours de l'année 2016. Le plus gros projet de l'année sera toutefois le réaménagement de la Place Jacques-St-Cyr, nommée en l'honneur du Batiscanais qui a contribué à la création de l'Unifolié.

Le projet consistera notamment à réaménager l'entrée. La mairesse a toujours en tête le Parc Éco-Nature, «mais on va présenter un nouveau projet, moins gros», assure-t-elle. Deux développements résidentiels sont aussi dans les cartons de cette municipalité.

Finalement, Saint-Prosper-de-Champlain ne sera pas en reste, car le conseil du maire Michel Grosleau entend faire un développement résidentiel pour attirer et conserver de jeunes familles. Ne trouvant aucun promoteur, la municipalité entend développer elle-même un secteur de 18 terrains.

Saint-Prosper veut aussi déménager sa bibliothèque, moyennant l'octroi de subventions, dans un espace plus grand afin de répondre aux normes du Réseau Biblio du Québec. La municipalité installera aussi des panneaux lumineux de sensibilisation aux limites de vitesse afin d'accroître la sécurité des piétons.

De son côté, la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade prépare activement les festivités de son 350e anniversaire de fondation. Un immense réveillon populaire est prévu le 31 décembre prochain pour donner le coup d'envoi. En attendant, le comité organisateur tient une importante collecte de fonds. La mairesse, Diane Aubut, indique que le principal autre projet, cette année, sera l'agrandissement de l'hôtel de ville.

Finalement, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, le conseil municipal va tenter de dénouer le dossier des infrastructures supralocales. Il devra aussi se pencher sur l'avenir de son école primaire puisque l'agrandissement de cette dernière a été refusée. Un ancien dépanneur sera modifié pour accueillir des organismes communautaires et le rang Saint-Félix sera repavé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer