Perspectives 2016

Les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec en mode action

La directrice générale des MMCQ, Catherine Fagnan, en... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La directrice générale des MMCQ, Catherine Fagnan, en compagnie de son président, Donald Michaud.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Forts d'une première direction générale, les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ) entament l'année 2016 en lion avec une programmation printanière qui sera dévoilée le 27 janvier prochain.

Déjà, on sait qu'une dizaine d'activités seront organisées dans les trois grands pôles du territoire, soit Trois-Rivières, Victoriaville et Drummondville.

«C'est un calendrier pour et par les manufacturiers. On veut que les gens apprennent à se connaître», insiste la directrice générale, Catherine Fagnan. Par exemple, le prochain rendez-vous mensuel aura lieu le 5 février, à 7 h 30, à l'hôtel Urbania de Trois-Rivières.

Lors de cet événement fort couru depuis son lancement, le président et chef de la direction de Nemaska Lithium, Guy Bourassa, parlera du projet d'usine de fabrication d'hydroxide et de carbonate de lithium dans l'ancienne usine Laurentide de Grand-Mère.

Comptant près d'un demi-siècle d'histoire, les MMCQ ont décidé de donner un coup de barre l'an dernier avec l'embauche de Mme Fagnan, qui cumule plus d'une dizaine d'années d'expérience en gestion, développement de projets et des affaires, ainsi qu'en communications.

«C'est l'opérationnel qui va maintenant se mettre en place. On veut fabriquer la réussite et donner la voix aux manufacturiers. On sera plus en proaction qu'en réaction», a fait savoir le président, Donald Michaud, qui est aussi directeur général de Graymont.

Selon le duo, la faiblesse du dollar canadien s'avère une bonne nouvelle pour les entreprises exportatrices de la région. «Il y en a une, à Drummondville, qui a augmenté 30 % de ses ventes», raconte Mme Fagnan, convaincue que les entreprises qui exporteront «vont tirer leur épingle du jeu».

Pour Donald Michaud, qui est aussi directeur général de Graymont, les entreprises doivent demeurer compétitives en offrant leurs produits à moindre coût. Et il souhaite que l'État puisse jouer «un rôle de stimulation» de l'économie.

«Il faut parler davantage de nos histoires à succès», conclut sa directrice générale qui voit d'un bon oeil l'année 2016, avec la diversification du tissu économique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer