Perspectives 2016

Stabilisation et développement à la MRC de Maskinongé

Jean-Frédéric Bourassa est le coordonnateur du service de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Jean-Frédéric Bourassa est le coordonnateur du service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) L'année 2016 sera marquée par une stabilisation au sein du service de développement économique de la MRC de Maskinongé, mais cette stabilisation n'empêchera nullement la réalisation de nouveaux projets de développement et d'expansion d'entreprises.

Jean-Frédéric Bourassa le reconnaît d'emblée. L'année 2015 a été assez animée merci avec tous les bouleversements imposés par le gouvernement du Québec aux centres locaux de développement, bouleversements qui ont conduit à la disparition des CLD et qui ont mené à la création des bras économiques des MRC.

«La gestion administrative a pris beaucoup de place. Mais on a continué à donner un service sans interruption: le CLD a fermé le 2 juillet, le service de développement économique commençait le 5 juillet! Et ça s'est bien fait. Pour 2016, la gestion administrative sera moins demandante. On sera donc encore plus présent pour les entrepreneurs», déclare le coordonnateur du service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé.

Les secteurs manufacturier, touristique, agricole et agroalimentaire demeurent les domaines prioritaires du service de développement économique et du territoire. L'appui de la table des maires à la cause économique est là, des programmes de subventions comme les Fonds Jeunes entrepreneurs et d'économie sociale sont disponibles. Selon M. Bourassa, le service de développement économique possède tous les outils pour aider les entrepreneurs.

«En 2016, on veut être encore plus sur le terrain. Et on commence à être un guichet unique: quand les promoteurs viennent ici, on pense automatiquement à que le Centre local d'emploi peut faire, à ce que la Société d'aide au développement des collectivités peut faire, on pense à Développement économique Canada, au ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations.»

Cette collaboration entre les différents partenaires économiques du milieu se retrouve notamment à l'intérieur du comité PME. Les membres de ce comité, mis en place en 2015, se réunissent chaque mois pour être bien au fait de ce qui se passe sur le terrain afin d'être prêts à agir ou à réagir en toute circonstance.

«C'est une véritable veille entrepreneuriale, précise M. Bourassa. Si une entreprise a des problèmes, on va regarder pour déterminer un plan afin de l'aider. Si une entreprise a des projets d'expansion, il y a des défis qui se présentent, comme celui des ressources humaines. À ce niveau, le CLE aide beaucoup. Le défi du financement, on a des ressources financières pour ça, la SADC peut intervenir. Le comité PME assure une présence d'intervenants. C'est au bénéfice des entrepreneurs.»

Expansion

L'année 2015 a permis d'assister au démarrage de quelques entreprises et à la réalisation de projets d'expansion de certaines compagnies. Des entreprises comme Omnifab ont concrétisé des projets d'expansion. Meubles Canadel vient d'agrandir ses installations. Le service de développement économique et du territoire a le mandat d'accompagner de nouveaux entrepreneurs, mais se promet aussi d'assister les entrepreneurs en place afin de les aider à prendre du galon au fil des prochains mois.

«On aide les entrepreneurs qui sont déjà là pour créer des emplois supplémentaires. Il y a un besoin d'accompagnement pour les entreprises et c'est là-dessus qu'on mise pour le développement du territoire», raconte Jean-Frédéric Bourassa, en soulignant que l'équipe du service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé continuera de consacrer des efforts afin de diversifier l'économie du secteur.

Le service de développement économique misera d'ailleurs sur une nouvelle ressource au sein de son équipe. Serge Berthiaume devient conseiller en développement économique.

D'autre part, la MRC de Maskinongé offre un nouveau programme de financement pour des projets locaux. Avec la fin des pactes ruraux, la politique de soutien aux projets structurants pour l'amélioration des milieux de vie est mise en place par la MRC.

Une somme de 300 000 $ provenant du Fonds de développement des territoires sera disponible cette année. Les municipalités, les organismes à but non lucratif, les coopératives (à l'exception des coop financières) et les organismes des réseaux de la culture, de l'environnement, du patrimoine ou communautaire de la MRC peuvent soumettre des projets. Ceux-ci devront notamment présenter une capacité de mobiliser le milieu et de contribuer à améliorer la qualité de vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer