Perspectives 2016

«En Mauricie, on a tout pour réussir»

Le ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard.... (François Gervais)

Agrandir

Le ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que le Québec vient de connaître en 2015 la deuxième meilleure performance de création d'emplois au pays, le ministre délégué aux PME, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional se dit «très optimiste» pour 2016 avec les différents projets sur la table en région.

«On sent qu'il se passe quelque chose sur le terrain. Malgré des conjonctures économiques relativement difficiles, on se débrouille bien. L'économie mondiale a ralenti à la fin de 2015. Mais on a une belle diversification au Québec. Et en Mauricie, on a tout pour réussir avec des atouts comme le fleuve, l'aéroport, à mi-chemin entre Montréal et Québec», affirme-t-il.

Outre les grands projets industriels qui risquent d'éclore tôt ou tard à Bécancour, tels que Stolt LNGaz, IFFCO et Quest, le député de Trois-Rivières cite le déploiement de la Stratégie maritime et la modernisation du port trifluvien comme exemples de levier économique régional.

D'ailleurs, le lancement du programme national de soutien aux investissements en infrastructure de transport maritime, soit 200 millions de dollars sur cinq ans pour tous les ports du Québec, a eu lieu dans son comté en 2015, tout comme l'annonce d'un soutien gouvernemental de 168 000 $ pour la construction d'une nouvelle gare maritime, visant à bien accueillir les croisiéristes.

À cela, il ajoute la réalisation de la phase 2 au CHRTR, devenu le Centre hospitalier affilié universitaire régional, et le développement de CGI à Shawinigan.

Et selon lui, des créneaux semblent justement prendre forme en région, tels que les technologies de l'information, l'aéronautique, l'entrepreneuriat et la fabrication métallique qui, dans ce dernier cas, est stimulée par le Centre de métallurgie du Québec.

Par ailleurs, à la fin du mois de janvier, M. Girard fera le point avec le comité du Fonds de diversification économique qui est maintenant constitué d'entrepreneurs, à l'image, dit-il, du CLD de la MRC de Bécancour. «Il y a des projets qui se travaillent encore», confirme-t-il.

En 2015, pas moins de 88 projets ont été annoncés, pour un soutien financier de près de 17 millions de dollars, des investissements générés de plus de 80 millions de dollars ainsi que la création et la consolidation de 609 emplois.

Depuis leur arrivée au pouvoir, les libéraux ont procédé à 113 annonces, pour des contributions frôlant les 25 millions de dollars. Les investissements de près de 120 millions de dollars auront permis de créer et consolider 2343 emplois.

De plus, le ministre régional a rencontré en fin d'année les différents acteurs du développement économique en Mauricie pour «s'assurer qu'on ait une belle collaboration, une cohésion ensemble, afin de développer un écosystème au plan économique, culturel et touristique. Il faut mettre en lien ces gens-là», précise celui qui veut mettre à contribution l'UQTR avec son expertise pour les PME et ce, sous un nouveau recteur.

Se réjouissant des investissements chez Kruger pour passer du papier au carton, «un dossier très important sur lequel j'ai personnellement travaillé très fort pour sauvegarder à long terme 270 emplois de qualité, bien rémunérés», M. Girard s'attend à ce que la construction éventuelle du futur colisée à Trois-Rivières génère des emplois. «C'est en analyse par rapport au Plan québécois des infrastructures. Ça devrait aller assez rapidement», soutient-il.

Celui-ci n'est pas peu fier du Passeport Entreprises mis de l'avant par son gouvernement pour faciliter l'accès des entreprises aux contrats publics. Et à son avis, le guichet unique Entreprises Québec devrait aussi leur simplifier la vie.

Outre l'adéquation entre la formation et l'emploi qui lui tient à coeur, le ministre régional salue finalement le lancement du Centre de transfert d'entreprise du Québec qui permettra, entre autres, de créer l'Index, soit une banque de cédants et de repreneurs pour l'ensemble du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer