De mal en pis pour le pétrole et le dollar

Le dollar canadien s'est déprécié mardi de 0,17 ¢US,... (La Presse Canadienne, Jonathan Hayward)

Agrandir

Le dollar canadien s'est déprécié mardi de 0,17 ¢US, à 70,14 ¢US, après avoir reculé, en cours de séance, sous le seuil des 70 ¢US, à 69,85 ¢US, ce qu'il n'avait pas fait depuis avril 2003.

La Presse Canadienne, Jonathan Hayward

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, au terme d'une séance marquée par la volatilité qui a vu le pétrole brut et le dollar canadien reculer en deçà de seuils psychologiques avant de se ressaisir quelque peu.

Le cours du pétrole brut a terminé la journée à 30,44$ US le baril à New York, en baisse de 97 cents US par rapport à la fermeture de lundi, après avoir glissé jusqu'à 29,93 $ US plus tôt dans la séance.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,17 cent US à 70,14 cents US, après avoir retraité, en cours de séance, sous le seuil des 70 cents US, à 69,85 cents US, ce qu'il n'avait pas fait depuis avril 2003.

Les prix du pétrole ont reculé de façon marquée au cours de la dernière année et demie, eux qui étaient de plus de 105 $ US le baril en juin 2014. La valeur du huard est fortement influencée par le cours mondial de l'or, une des principales exportations du pays.

Selon Sadiq Adatia, chef des investissements chez Placements mondiaux Sun Life, la Banque du Canada surveille le prix du pétrole brut lorsqu'elle décide si elle doit modifier son taux d'intérêt directeur, qu'elle a réduit à deux reprises l'an dernier.

«Chaque jour qui passe et voit le pétrole reculer, la possibilité d'une baisse du taux directeur est de plus en plus importante, tout comme celle de nouveaux reculs du dollar canadien», a-t-il expliqué.

Alors que le huard perd des plumes, la valeur du billet vert américain a augmenté vis-à-vis de nombreuses devises, incluant celle du Canada, parce que l'économie des États-Unis gagne en vigueur.

Le creux historique du dollar canadien, atteint en janvier 2002, est de 61,79 cents US. À l'opposé, son sommet de tous les temps est de 110,3 cents US, touché en novembre 2007.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé mardi de 54,65 points pour terminer à 12 373,90 points, enregistrant son premier gain quotidien depuis le congé de Noël.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 117,65 points à 16 516,22 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 15,01 points à 1938,68 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 47,93 points à 4685,92 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le prix du lingot d'or a retraité, cédant 11 $ US à 1085,20 $ US l'once. Le secteur aurifère de la Bourse de Toronto a reculé de 1,91 pour cent.

Parmi les autres secteurs du parquet torontois, celui de l'énergie a rendu 0,64 pour cent, tandis que celui des métaux et minerais diversifiés a plongé de 5,18 pour cent. Le groupe des technologies de l'information et celui des télécommunications ont affiché les plus importants gains du jour, soit 1,44 pour cent et 1,43 pour cent respectivement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer