Port de Trois-Rivières: le grain a fait mal en 2015

On a procédé à la 50e cérémonie du... (Marc Rochette)

Agrandir

On a procédé à la 50e cérémonie du premier navire de l'année. Dans l'ordre habituel, on retrouve Peter Madarcik et Peter Demcak, respectivement chef ingénieur et capitaine du Anette, Caroline St-Pierre, artiste-peintre, posant à côté de son oeuvre, Martine Gravel, vice-présidente du conseil d'administration de l'APTR, Jean-Denis Girard, ministre délégué aux PME, et Gaétan Boivin, président-directeur général de l'APTR.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après un record de 3,7 millions de tonnes métriques de marchandises enregistré l'année précédente, voilà que le port de Trois-Rivières a vu ce chiffre fondre de 700 000 tonnes métriques en 2015. Un recul attribuable principalement au ralentissement du trafic de grain qui est passé de 3,3 millions à 2,6 millions de tonnes métriques en un an.

«C'est le secteur qui nous a affectés le plus en 2015, cette année ayant été marquée par le transfert de propriété du terminal de grain du Canadian Wheat Board à l'entreprise G3 Canada Ltée. Une reprise soutenue de ce trafic est attendue en 2016», a expliqué le président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR), Gaétan Boivin, lors de la 50e cérémonie du premier navire de l'année.

Si le trafic de vrac liquide s'est maintenu à 300 000 tonnes métriques, le trafic de marchandises générales a toutefois augmenté de 50 % pour atteindre 140 000 tonnes métriques. En tout, le port trifluvien aura accueilli 203 navires au cours de la dernière année.

Par ailleurs, M. Boivin a profité de l'occasion pour faire le point sur la phase 2 du plan de développement du port, Cap sur 2020, qui sera complétée «avec trois ans d'avance sur l'échéancier».

Pour sa part, la vice-présidente du conseil d'administration de l'APTR, Martine Gravel, a tenu à souligné la forte progression du trafic de navires de croisières internationales, avec un total de 16 escales et 7000 passagers.

Sur place, la directrice générale de Tourisme Trois-Rivières, Yolaine Masse, a fait savoir au Nouvelliste qu'une vingtaine d'escales «de petits navires» étaient prévues cette année, et que «sept navires d'envergure» ont déjà été confirmés pour 2017.

Alors que l'accueil des deux premiers navires de croisières internationales remonte à peine à 2012, «ce succès repose sur une étroite collaboration entre l'APTR et Tourisme Trois-Rivières», a voulu mentionner Mme Gravel. Du même coup, elle n'a pas manqué de signaler la contribution de l'APTR au financement de la gare maritime qui accueillera les passagers en 2016.

De plus, au cours de la dernière année, l'APTR aura poursuivi les travaux visant l'embellissement et l'amélioration de la zone d'interface entre les infrastructures portuaires et le centre-ville. Des arbres ont ainsi été plantés en bordure des aires d'entreposage longeant la rue Notre-Dame. Et ce fut le début de l'aménagement d'un passage piétonnier qui reliera la rue Saint-Georges et le parc Hector-Louis-Langevin, aménagé en 2010 par le port pour le bénéfice des citoyens et des visiteurs de Trois-Rivières.

Premier navire de l'année

Le premier bateau de l'année, le Anette.... (François Gervais) - image 3.0

Agrandir

Le premier bateau de l'année, le Anette.

François Gervais

C'est le navire Anette, opéré et affrété par MST Mineralien Schiffahrt Gmbh et battant pavillon Libérien, qui fut le premier navire étranger à atteindre, sans escale, le port de Trois-Rivières le 6 janvier, devenant ainsi le premier navire de l'année 2016. Construit en 2003, ce navire vraquier de 179 mètres de longueur et de 23 mètres de largeur a une capacité de charge de 25 568 tonnes métriques.

En provenance du port de Vila do Conde, situé au Brésil, le Anette et son équipage de nationalités slovaque, tchèque, ukrainienne et croate, assurent la livraison d'une cargaison de 11 206 tonnes métriques de glaise liquide. Le navire est amarré à la section 20 du port pour une période de près de 24 heures. Pendant son séjour à Trois-Rivières, il est représenté par l'agence maritime Agences océaniques du Bas St-Laurent alors que le déchargement de la cargaison est assuré par Servitank, une filiale du Groupe Somavrac.

Pour souligner l'événement, une reproduction d'une oeuvre d'une artiste-peintre de la région, Caroline St-Pierre, a été remise au capitaine Peter Demcak et au chef ingénieur Peter Madarcik.

Bien que la cérémonie du navire de l'année ait été tenue pour la première fois en 1966, la navigation hivernale jusqu'à Trois-Rivières a débuté avec l'arrivée du Maplebranch, le 18 février 1961. «On souligne l'exploit qu'accomplissent les équipages en naviguant sur le fleuve Saint-Laurent l'hiver. Ce sont les efforts des nombreux acteurs du système fluvial qui rendent plus que jamais possible la navigation hivernale. Pensons, entre autres, à la Garde côtière canadienne dont les brise-glace maintiennent l'ouverture du chenal entre Québec et Montréal pendant la période hivernale», conclut Mme Gravel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer