Zedbed intéressée à Sommex

Les produits de Sommex seraient complémentaires à ceux... (François Gervais)

Agrandir

Les produits de Sommex seraient complémentaires à ceux de Zedbed International.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que Sommex vient de rendre les armes après une tentative de relance par son fondateur Normand Ricard, l'entreprise Zedbed International, de Shawinigan, envisage sérieusement la possibilité de se porter acquéreur des installations du secteur Cap-de-la-Madeleine.

«Ça fait partie des options qu'on analyse de très près. Ce serait complémentaire et cela pourrait nous aider à aller chercher des marchés», a clairement indiqué le copropriétaire de Zedbed, David Gélinas.

D'ailleurs, après avoir discuté brièvement en début de semaine avec des représentants du Fonds de solidarité de la FTQ pour les types de financement disponibles, le fabricant de Shawinigan recevait mardi des informations de la part du syndic au dossier.

David Gélinas explique que son entreprise fabrique des matelas en mousse tandis que Sommex est plutôt dans les produits en ressort. «Et une grande partie de leur chiffre d'affaires est dans une ligne de matelas plus organique», se plaît-il à souligner.

David Maden, conseiller régional de la FTQ en Mauricie et au Centre-du-Québec, raconte que le dossier semble intéressant. Le conseiller confirme que le fonds régional du Fonds de solidarité de la FTQ va étudier sérieusement le plan soumis par l'entreprise intéressée par le rachat de l'usine Sommex et pourrait la soutenir financement.

«J'ai assisté à la rencontre de lundi et c'est très positif. L'entreprise a des intentions sérieuses. Ce qui nous motive est de garder cette activité économique en Mauricie. Et l'entreprise veut garder l'expertise», raconte M. Maden, qui ignore combien d'employés de production de Sommex pourraient retrouver un emploi.

Quel serait l'intérêt d'acquérir une compagnie qui n'a pas résisté à la concurrence? «C'est beaucoup plus que le produit. Il y a un aspect de synergie, d'innovation et de développement. Notre modèle d'affaires est différent», soutient M. Gélinas.

Et quand on lui demande si Sommex avait déjà été dans la mire de Zedbed pour une transaction dans le passé, il répond par la négative. «Ce sont plus les circonstances qui font en sorte qu'on soit en réflexion», précise-t-il.

Du côté de Zedbed, fondée en 1994 et comptant 45 employés, «les affaires vont bien avec une croissance continuelle». «La crise économique fut moins difficile pour nous en raison de notre positionnement dans le moyen et haut de gamme», fait savoir M. Gélinas, qui juge habituel que la fermeture d'un concurrent amène plusieurs joueurs de l'industrie à analyser une potentielle acquisition.

Cet aspect préoccupe quelque peu la FTQ. Une entreprise ontarienne aurait démontré de l'intérêt pour les activités de l'usine, alors qu'une autre voudrait racheter Sommex pour la démanteler en écoulant ses équipements.

L'assemblée des créanciers de Sommex aura lieu le 14 janvier. D'ici là, le fonds régional de la FTQ devra annoncer s'il soutient ou non Zedbed.

Pas de paie

Selon la FTQ, les travailleurs de Sommex attendent toujours de recevoir leur paie couvrant les deux dernières semaines de travail au sein de l'usine. D'après Luc Charpentier, conseiller syndical au Syndicat québécois des employés et employées de service (SQEES-FTQ), des démarches légales sont entreprises à ce sujet.

«Les travailleurs doivent toucher les congés en banque, les avantages sociaux, les vacances accumulées. C'est là-dessus qu'on fait des requêtes. On va déposer des griefs pour s'assurer qu'ils ne perdent rien», assure M. Charpentier.

Par ailleurs, le syndicat a organisé mardi une remise de paniers de Noël à ses 37 membres syndiqués de Sommex et à cinq travailleurs non syndiqués de l'usine. De concert avec un épicier trifluvien et grâce à l'appui de syndiqués SQEES de l'hôpital de Trois-Rivières, les travailleurs mis au chômage recevront une carte-cadeau de cet épicier et pourront recevoir de l'argent permettant entre autres de couvrir leurs dépenses de déplacement résultant de leur recherche d'emploi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer