Centre d'expertise: ouverture d'Hydro-Québec

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.... (François Gervais)

Agrandir

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir dénoncé l'inertie du ministre Jean-Denis Girard dans le dossier d'un centre d'expertise d'Hydro-Québec, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a reçu un appel de la part de la société d'État, lundi, qui lui permet de percevoir «un signal d'ouverture» pour conserver une trentaine de postes dans la région et ce, sur les quelque 70 ingénieurs mis en disponibilité à la suite de la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

«Hydro-Québec dit attendre une contre-proposition syndicale. Je suis un peu surpris. La balle est dans le camp du syndicat», a-t-il confié au Nouvelliste.

Proposée initialement par le Syndicat professionnel des ingénieurs d'Hydro-Québec, la création d'un centre d'expertise régional sous l'égide de la société d'État est toujours réclamée par le représentant de la CAQ, et ce, même si ce scénario avait été écarté par Hydro-Québec en début d'année.

«Deux ans après la fermeture de Gentilly-2, on n'a pas réglé le problème de 70 ingénieurs, malgré deux fois l'aval unanime de l'Assemblée nationale et une rencontre avec les gens d'Hydro-Québec cet été», déplorait M. Martel, dans l'édition de samedi.

Celui-ci est d'avis que la sauvegarde de la moitié des emplois dans un éventuel centre d'expertise serait acceptable. «Ce qui est inacceptable, c'est de laisser poireauter une situation de la sorte et payer des ingénieurs à rien faire», dénonce-t-il.

Par ailleurs, le représentant caquiste tient à préciser que le but de son intervention n'est pas de prendre pour l'une ou l'autre des parties en cause, «mais qu'il reste des bonnes jobs dans la région».

«Le syndicat doit faire une proposition et montrer une certaine flexibilité. J'espère et je demande à ce que le syndicat bouge et fasse des propositions. Il faut régler la situation», insiste M. Martel. Du même souffle, il entend bien montrer les dents «si Hydro-Québec ne montre pas d'ouverture à la suite des négociations». Car déjà, faut-il le souligner, des concessions syndicales sur les contraintes territoriales de reclassement seront nécessaires à la conclusion d'un compromis.

En fin de semaine, il n'avait pas fait de cadeau au ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard, parlant d'une «énorme déception» à son endroit au sujet de ce fameux centre d'expertise.

«Je n'ai pas entendu une fois Jean-Denis Girard sur ce dossier-là. Et s'il est ministre, c'est qu'il s'est fait connaître chez nous comme président de la Chambre de commerce, par ses bonnes interventions engagées pour défendre la centrale nucléaire», avait-il confié en entrevue.

Selon lui, le ministre délégué aux PME a un rôle de leader à exercer dans la région. «Il faut qu'il apprenne que ça vient avec le titre», poursuivait-il, lui faisant remarquer que les emplois créés sur la rive sud bénéficient à la Mauricie.

Encore lundi, Donald Martel a tenu à faire savoir qu'il allait s'occuper du dossier, même s'il est dans l'opposition. «Je n'attends plus rien de Jean-Denis», a-t-il lancé.

Interpellé à ce sujet la semaine passée, ce dernier avait soutenu que la société d'État «travaille pour reclasser les gens». «C'est Hydro-Québec qui doit répondre à la question», avait-il simplement précisé.

Partager

À lire aussi

  • Centre d'expertise d'Hydro-Québec: «énorme déception»

    Économie

    Centre d'expertise d'Hydro-Québec: «énorme déception»

    On a beau être à quelques jours de Noël, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, ne fait pas de cadeau au ministre responsable de la... »

  • <em>Où est Donald?</em>

    Opinions

    Où est Donald?

    Samedi dernier, Le Nouvelliste publiait un article dans lequel Donald Martel, le député de Nicolet-Bécancour (CAQ), exprimait son «énorme... »

  • Centre d'expertise: ouverture d'Hydro-Québec

    Économie

    Centre d'expertise: ouverture d'Hydro-Québec

    Après avoir dénoncé l'inertie du ministre Jean-Denis Girard dans le dossier d'un centre d'expertise d'Hydro-Québec, le député caquiste de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer