Le commerce de détail mis en valeur

Le président-directeur général du Conseil québécois du commerce... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Léopold Turgeon, s'est adressé aux membres de la CCIHSM au dîner de la grande entreprise.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Collaboration spéciale) La Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) a reçu le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Léopold Turgeon, pour la quatrième édition de son dîner de la grande entreprise, mercredi.

Dans le cadre d'une grande tournée à travers le Québec, le conférencier s'est arrêté à La Tuque pour livrer son message de valorisation et d'espoir. 

«La priorité numéro un c'est de valoriser le secteur commerce de détail. C'est de dire à tout le monde, autant les acteurs économiques que politiques,  qu'un dollar sur trois qui entre dans l'économie du Québec passe par le commerce de détail. Est-ce qu'on peut avoir un peu de respect?», a lancé M. Turgeon.

Puis il a tenté de sensibiliser les détaillants sur l'achat par internet, l'expérience client, la communauté... Il a également tenté de les rassurer et de leur dire qu'il y avait encore de l'espoir en leur démontrant que le consommateur était toujours au rendez-vous.

«Il ne faut pas se décourager, je pense qu'il y a beaucoup d'espoir pour la simple et bonne raison que le consommateur est toujours là. C'est la bonne nouvelle», a-t-il souligné

«Il y a environ 18 % des entreprises qui vendent sur le Web au Québec et on pense que c'est nettement insuffisant compte tenu de la menace qui nous arrive autant des États-Unis que de l'Asie. Il faut faire ce transfert et l'appropriation des technologies est maintenant possible. Aujourd'hui, il y a des solutions que tu sois un détaillant avec 2000 produits ou une grande chaîne de magasins», a ajouté M. Turgeon.

Il a également souligné que la pression était énorme sur les commerçants et il a soumis aux membres de la CCIHSM des pistes de solution pour s'en sortir.

«Ils doivent travailler avec leur communauté, soit avec les médias sociaux, des événements, mais travailler avec leur communauté. Cette dernière va travailler avec le détaillant et l'aider à passer à travers»

Message qui a été bien entendu, mais seulement par une cinquantaine de commerces du Haut Saint-Maurice.

«Je suis très insatisfaite de la réponse parce que le dîner de la grande entreprise n'a jamais été aussi significatif dans le temps. Les commerces de détail souffrent et vont souffrir. Les gens sont en zone de confort et ils disent qu'ils sont bien comme ça alors que ce n'est pas vrai. Il faut innover et trouver des solutions. Je salue les gens qui étaient ici», a mentionné Manon Côté, directrice générale de la CCIHSM.

«J'ai aimé le message de M. Turgeon sur l'achat local. C'est comme ça qu'on va réussir», a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer