Rivière-aux-Rats: arrêt de la scierie le 18 décembre

La scierie de Rivière-aux-Rats cessera ses activités le... (Gabriel Delisle)

Agrandir

La scierie de Rivière-aux-Rats cessera ses activités le 18 décembre.

Gabriel Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Collaboration spéciale) Après les 180 travailleurs forestiers, les 120 employés de la scierie de Rivière-aux-Rats seront mis à pied le 18 décembre pour une période indéterminée. Produits Forestier Mauricie a décidé de cesser les opérations avant même d'avoir liquidé l'inventaire comme prévu initialement.

«Ça fait suite à la cessation des activités forestières. La situation ne s'est pas améliorée, bien au contraire. Dans ces circonstances-là, on n'a pas le choix de prendre la décision d'arrêter les opérations. [...] Il va y avoir encore un inventaire dans la cour», a confirmé Karl Blackburn, directeur principal, affaires publiques et relations gouvernementales chez PFR.

Ce dernier a fait savoir que l'arrêt était pour une période indéterminée, toutefois la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice, aussi partenaire de Produit Forestier Mauricie estime que les opérations pourraient reprendre au printemps.

«Ils devraient rouvrir au mois d'avril. Il y aurait eu un arrêt de toute façon. En arrêtant les opérations forestières, si ce n'est pas là, c'est en avril qu'il n'y aura plus de bois à scier», a expliqué Claude Dupuis, directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice.

Une triste nouvelle à annoncer aux employés à quelques jours de Noël. «Les travailleurs vont être sur le chômage en janvier. C'est loin d'être réjouissant, mais il faut qu'il se passe de quoi», a souligné M  Dupuis.

Les raisons évoquées sont encore les mêmes que lors de la fermeture au printemps dernier et de l'arrêt des opérations forestières il y a quelques semaines. On parle, entre autres, de l'affaissement du marché du bois d'oeuvre, mais surtout du coût de la fibre trop élevé en Mauricie. Des discussions ont lieu régulièrement avec le gouvernement.

«Le temps est un ennemi qui vient complexifier davantage la situation. Il y a une urgence et cette urgence-là, malheureusement ne semble pas être partagée», a conclu M. Blackburn.

Rappelons que les dirigeants de Produits forestiers Résolu (PFR) ont suspendu les opérations forestières en Mauricie à la fin du mois de novembre. Résolu avait alors souligné qu'elle ne pourra relancer ses activités forestières si la situation ne changeait pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer