Vers une ZIP à Bécancour

Maurice Richard, pdg de la Société du parc... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Maurice Richard, pdg de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Dans le cadre du plan d'action 2015-2020 de la Stratégie maritime du Québec, le gouvernement provincial entend relancer l'économie québécoise, particulièrement le secteur manufacturier, en développant des zones industrialo-portuaires.

Or, Bécancour a été retenue pour devenir l'une de ces zones, d'où la mise en place d'un comité local par le ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations.

Pour le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard, cette reconnaissance se veut des plus naturelles alors que le territoire visé part du parc industriel jusqu'au site LaPrade, en passant par Gentilly-2. De plus, cette nouvelle approche gouvernementale s'arrime bien avec la planification stratégique de la Société.

De son côté, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, voit d'un bon oeil l'instauration de la ZIP, ce qui pourrait permettre, entre autres, le développement de certains projets dans le parc LaPrade.

Si Québec vise à développer de telles ZIP, c'est d'ailleurs pour favoriser la création d'emplois et le développement régional, augmenter les exportations québécoises, réduire les impacts environnementaux du transport des marchandises et des matières premières, ainsi que pour améliorer les infrastructures portuaires et les interfaces avec les réseaux terrestres.

Quant à la mise sur pied de comités locaux, cela vise à permettre la concertation, la mobilisation et la participation des principaux acteurs régionaux concernés et susceptibles de favoriser la réalisation de projets industriels et logistiques dans les ZIP. Par définition, celles-ci sont situées à proximité de services portuaires, mais également d'infrastructures routières ou ferroviaires.

«Cette proximité représente un avantage compétitif considérable pour les entreprises, notamment celles des secteurs de la transformation et de la logistique, puisqu'une zone industrialo-portuaire donne aux entreprises qui s'y implantent un accès facilité à leurs intrants et une distribution efficiente des marchandises produites vers les marchés nord-américain et internationaux», peut-on lire dans l'entente de collaboration entre les différents ministères, la Ville, la MRC et la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, ainsi que la communauté des Abénakis de Wôlinak et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki.

Finalement, une ZIP est organisée de manière à ce que ces industries puissent profiter d'aménagements fonctionnels, accroître l'efficacité de leurs activités ou encore, partager des infrastructures et des services portuaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer