• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > L'avenir de la Caisse Desjardins du secteur Pointe-du-Lac fixé dans quelques mois 

L'avenir de la Caisse Desjardins du secteur Pointe-du-Lac fixé dans quelques mois

La Caisse Desjardins de Laviolette.... (Archives, François Gervais)

Agrandir

La Caisse Desjardins de Laviolette.

Archives, François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La diminution marquée de l'achalandage du service au comptoir du centre de services Desjardins du secteur Pointe-du-Lac pourrait entraîner sa fermeture au cours de 2016.

L'avenir de ce centre de services est l'objet de différentes rumeurs dans le milieu et le sujet préoccupe notamment François Bélisle, le conseiller municipal du secteur, qui a abordé la question sur son compte Facebook. La direction de la Caisse Desjardins de Laviolette déclare que la décision finale quant à l'avenir de ce centre de services sera prise probablement au début de 2016.

Mais Pascal Samonini admet que le dossier de Pointe-du-Lac fait l'objet de discussions depuis quelques années, car les dirigeants se questionnent sur la pertinence d'y maintenir un comptoir en ces années où les transactions financières se font de moins en moins en personne.

«On réfléchit, car les chiffres parlent d'eux-mêmes. La Caisse Desjardins de Laviolette a trois caisses. Chaque mois, nous regardons l'évolution des services. Selon nos données, 3 % de toutes les transactions se font au comptoir», raconte M. Samonini, directeur général de l'institution financière.

Ce dernier rappelle que de 2010 à 2014, le nombre de transactions par Internet à la grandeur de Desjardins a grimpé de 58 %. À l'opposé, les transactions au comptoir ont chuté de 28 %, alors que celles effectuées dans un guichet automatique sont en repli de 21 %.

Selon des données fournies par la Caisse Desjardins de Laviolette, 25 000 personnes en sont membres. De ce nombre, 929 utilisent le centre de services de Pointe-du-Lac, dont 767 fréquentent ce lieu et d'autres succursales. 

«Nous avons 162 personnes qui passent uniquement par Pointe-du-Lac, dont 105 font six transactions et plus par mois. Les autres font une transaction par mois. Donc, qu'est-ce qu'on fait?» s'interroge M. Samonini.

Une chose semble acquise. Desjardins a l'intention de conserver un guichet automatique sur le territoire de Pointe-du-Lac, mais il devrait être relocalisé dans l'axe commercial du rang Saint-Marguerite advenant la fermeture de son centre de services. Si cette avenue est prise, la propriété de Desjardins devra servir à autre chose. Des discussions avec différents groupes locaux ont été amorcées à cette fin.

«Desjardins a 63 points de services en Mauricie, alors que les banques ont un total de 26 points de services. Le centre de services de Pointe-du-Lac est ouvert trois jours par semaine (pour un total de 13 heures), mais notre siège social est ouvert 52 heures par semaine, en plus de l'accès téléphonique et Internet. On n'a jamais été aussi accessible, mais ça se fait autrement. Nous aurons moins de lieux physiques, mais nous serons plus accessibles», plaide M. Samonini.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer