Des coûts étonnants

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.... (François Gervais)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même si Shawinigan se défend de vouloir augmenter le prix des billets au Centre des arts pour les gens de l'extérieur, il n'en reste pas moins que l'étude réalisée par Raymond Chabot Grant Thornton soumet que les municipalités environnantes devraient contribuer financièrement pour la présence des infrastructures supralocales.

On sait que Notre-Dame-du-Mont-Carmel est particulièrement ciblée dans ce rapport. L'étude estime à 276 307 $ la valeur des coûts des services offerts à Shawinigan aux Montcarmélois, alors que ces derniers ne versent que 34 534 $ en tarifs.

Pour rétablir l'équilibre, le document suggère que cette municipalité paye 28 432 $ par année pour la présence de la salle de spectacle, 3014 $ pour la salle d'exposition et 1892 $ pour les cours culturels au Centre des arts. Notre-Dame-du-Mont-Carmel devrait également payer 5113 $ pour la fréquentation de la Maison de la culture Francis-Brisson.

Mais pour cette municipalité, l'importance de la contribution s'explique surtout par les sports de glace. L'étude estime à 32 512 $ le coût défrayé par Shawinigan pour l'utilisation du Centre Gervais auto par les résidents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et surtout, à 164 889 $ pour les autres arénas, essentiellement celui du secteur Shawinigan-Sud.

Précisons que la firme Raymond Chabot Grant Thornton établit à 936 $ le coût horaire pour l'utilisation de l'amphithéâtre, comparativement à 369 $ pour les autres arénas du territoire. Le maire, Michel Angers, rappelle que l'amortissement de l'emprunt pour cette infrastructure explique principalement cette différence.

D'ailleurs, Raymond Chabot Grant Thornton suggère que Notre-Dame-du-Mont-Carmel n'éponge par ces frais supplémentaires. En imposant le même taux horaire qu'à un aréna régulier, l'utilisation de l'amphithéâtre par cette population s'élèverait plutôt à près 13 000 $. Son coût total pour l'utilisation de tous les services de Shawinigan passerait ainsi de 276 307 $ à 256 619 $.

Notons également que l'étude estime à 11 908 $ le coût pour la fréquentation des résidents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel au Parc de l'Île-Melville. Le montant évalué pour l'utilisation de la Station plein air Val-Mauricie est cependant plus élevé pour les résidents de Saint-Étienne-des-Grès, à 6145 $. Pour le Centre de curling, ce sont les citoyens de Saint-Boniface qui assumerait la participation la plus importante parmi les communautés avoisinantes, à 16 381 $.

«Je comprends que pour Notre-Dame-du-Mont-Carmel, c'est un choc», convient M. Angers. «Mais c'est cette population qui consomme le plus !»

L'étude prend également en considération les coûts pour l'organisation des activités sportives intérieures et extérieures, les activités aquatiques, les bibliothèques et les camps de jour.

RCGT calcule que le manque à gagner de 476 000 $ représente une facture de 19 $ par habitant dans les neuf municipalités avoisinantes.

Évidemment, Shawinigan payera encore la très grande majorité des coûts pour ses loisirs et sa vie culturelle, qui s'établissent à 13,5 millions $ par année. Elle assumerait toujours la facture pour les utilisateurs qui sont situés à l'extérieur du périmètre ciblé, par exemple un hockeyeur de Trois-Rivières qui viendrait jouer à Shawinigan-Sud.

L'étude détaille toutes les catégories de dépenses pour en arriver à cette facture, dont la rémunération de son personnel qui constitue le poste budgétaire le plus important, à 4,5 millions $.

«Tout ça nous fait voir que l'entretien de nos infrastructures, ce n'est pas gratuit», résume le maire de Shawinigan.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer