Où se cache le prochain Facebook?

Le premier Startup Weekend de Shawinigan se déroulera... (François Gervais)

Agrandir

Le premier Startup Weekend de Shawinigan se déroulera dans un décor unique, composé notamment de tentes pour permettre aux participants de prendre une pause pendant cet exigeante expérience de 54 heures. Sur la photo, on reconnaît David Brouillette (facilitateur), Véronique Buisson (membre du comité organisateur), Denis Morin (coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale), Johanne Caron (coach, gestion et démarrage d'entreprise) et Philippe Nadeau (conférencier).

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan et le DigiHub accueilleront bientôt la première édition locale du Startup Weekend et hier matin, le comité organisateur a présenté les coachs, conférenciers et jurés qui animeront cette activité pendant 54 heures.

Le rendez-vous est prévu les 20, 21 et 22 novembre, dans un décor tout à fait unique selon David Brouillette, professeur en informatique au Cégep de Trois-Rivières. Les Startups weekends l'ont fait voyager de Helsinki à Sherbrooke, en passant par Montréal et Québec. Il vivra sa septième expérience du genre dans moins de dix jours.

«Shawinigan innove», commente M. Brouillette. «C'est la première fois que je vois un montage de la sorte. Une activité qui dure 54 heures, ça peut être dangereux. Quelqu'un qui part à 3 h du matin peut s'endormir au volant. Le Centre d'entrepreneuriat est un endroit parfait, au point où on a pu installer un campement. Une zone dortoir est prévue pour permettre aux gens de s'installer confortablement.»

Pendant cet événement, des développeurs web, des designers, des infographistes, des spécialistes du marketing, des gestionnaires, des ingénieurs et des entrepreneurs se rencontrent. Les participants partagent leurs idées, forment des équipes, développent leur projet et présenteront leur produit devant un jury.

M. Brouillette avait participé au premier Startup weekend de la région, à Trois-Rivières, les 27, 28 février et 1er mars 2014. En compagnie d'Andrew D'Amour, il a été choisi comme facilitateur. Son expérience servira à guider les organisateurs et les participants au cours de cette inoubliable fin de semaine. «Ça donne des réseaux de contacts incroyables», s'enthousiasme M. Brouillette. 

Pas moins de 16 coachs viendront encadrer les participants en communication et marketing, en stratégie web et image de marque, en gestion et démarrage d'entreprise, en droit, en financement d'entreprise et en comptabilité et fiscalité. 

La programmation prévoit également trois conférences, à savoir celles de Philippe Nadeau (DigiHub), Bernard Prince (Pour les PME) et Sandra Dessureault (Carrefour formation Mauricie). La présidence d'honneur de l'événement est confiée à Isaac Tremblay, de la microbrasserie Le Trou du diable.

Les 62 participants inscrits jusqu'ici doivent s'attendre à une fin de semaine très intense, confie M. Brouillette. «On part d'une idée et on l'ajuste, comme en sprint», image-t-il. «On voit rarement une telle énergie dans l'entrepreneuriat standard. L'exemple typique, c'est de dire aux participants de s'imaginer qu'ils ont entre les mains le prochain Facebook. Ils ont une fin de semaine pour le développer!»

Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, rappelle que la création d'un Startup weekend se retrouvait dans le plan d'action 2013-2017. «Le corpus de l'entreprise peut se définir au cours de cette fin de semaine», image M. Morin. «Il reste encore du travail à faire après, mais les participants verront s'ils peuvent aller de l'avant avec leur projet.»

Cette récolte d'idées sera soumise à un jury composé de Kathy Béliveau (REZO agence sociale), Pierre Champagne (Centre financier aux entreprises Desjardins Centre et Haute-Mauricie), Martin Dugré (Systern.com-in-dex - Acolyte), Jean-Sébastien Noël (La Ruche), de même que M. Tremblay. 

Divers prix seront remis au terme de ces 54 heures, dont un coup de coeur qui sera accompagné de... l'équivalent du poids d'une personne de l'équipe en bière du Trou du diable ! Une caisse pleine pèse 37 livres, rigole Véronique Buisson, membre du comité organisateur.

Cette fin de semaine permet également aux participants de diffuser leur présentation sur le web, dans le cadre du rendez-vous planétaire Global Startup Battle. Ce volet ajoute au rayonnement de Shawinigan, fait remarquer M. Brouillette. 

Si l'expérience se transforme en succès, elle pourrait devenir un rendez-vous automnal annuel. Notons qu'un autre Startup weekend est prévu à la fin février, à l'Université du Québec à Trois-Rivières. M. Brouillette estime qu'environ 900 villes à travers le monde organisent ce genre d'activités à chaque année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer