Claude Gauthier devient président de l'ARQ

Le propriétaire du restaurant Castel des prés, Claude... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Le propriétaire du restaurant Castel des prés, Claude Gauthier, est le nouveau président du conseil d'administration de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ).

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Acteur de la restauration trifluvienne depuis 37 ans déjà, Claude Gauthier est le nouveau président du conseil d'administration de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ). Le propriétaire du Castel des Prés amènera à cette organisation ses connaissances et son expérience à l'heure où l'industrie de la restauration est confrontée à d'importants changements.

Claude Gauthier, qui a occupé les fonctions de vice-président de l'ARQ, a accepté cette tâche alors qu'il est en processus de transition à son restaurant de Trois-Rivières. Dans trois ans, il passera officiellement le flambeau au chef Dominic Lapointe.  «La présidence de l'ARQ demande beaucoup de temps. Comme je me retire tranquillement de mon restaurant, je peux m'y consacrer», a-t-il souligné mercredi en entrevue.

L'ARQ est une très grosse organisation. Ses membres ont annuellement des ventes s'élevant à 10,7 milliards $ et les achats de produits alimentaires se chiffrent à 4 milliards $. Pas moins de 207 800 personnes travaillent dans le domaine de la restauration au Québec. L'Association des restaurateurs est par conséquent un lobby important lorsque vient le temps de négocier avec Québec ou demander des changements réglementaires.

D'ailleurs, la modernisation de la Loi sur les permis d'alcool, dont la mise en place du permis unique par établissement, de même que l'abolition du timbre de droit et de la nécessité de consommer un repas pour acheter de l'alcool dans les restaurants sont des sujets qui retiendront énormément l'attention du nouveau président du conseil d'administration de l'ARQ. «La modernisation de la Loi sur l'alcool est un gros dossier. On travaille sur ça depuis longtemps, mais les hauts fonctionnaires ne nous aident pas beaucoup», lance le nouveau président du conseil d'administration. «On veut moderniser cette loi qui date des années 60. [...] Elle est basée sur la mentalité de Maurice Duplessis.»

L'ARQ souhaite le retrait du système des timbres de droit apposés sur les bouteilles d'alcool vendues dans les restaurants. Ces timbres doivent être obligatoirement collés par la Société des alcools du Québec (SAQ) sur ces bouteilles, une réglementation qui manque de souplesse, estime l'Association des restaurateurs. «C'est ridicule cette façon de faire. La seule succursale de la SAQ à Trois-Rivières qui a des bouteilles avec des timbres, c'est celle du boulevard du Saint-Maurice. Si je veux une bouteille qui se trouve dans une autre SAQ, c'est impossible. Transférer des bouteilles coûte trop cher pour la SAQ et ce n'est pas tous les employés qui peuvent mettre des timbres», explique M. Gauthier. «On aimerait que les informations du timbre soient directement inscrites sur l'étiquette des bouteilles, comme dans le code à barres par exemple.»

De plus, l'ARQ s'oppose au système de consigne pour les bouteilles de vin. Claude Gauthier affirme que la collecte des matières recyclables actuelle est adéquate. «Plusieurs restaurateurs ne peuvent même pas entreposer les bouteilles de vin vides par manque d'espace. Pensez aux restaurateurs du centre-ville de Trois-Rivières et de Montréal», précise-t-il. «Et on ne parle pas des mouches à fruits favorisées par les bouteilles vides.»     

En terminant, la possible hausse de la taxe de vente du Québec ainsi que le resserrement des lois sur le tabac préoccupent également l'ARQ.

Le conseil d'administration de l'ARQ est complété de restaurateurs des quatre coins du Québec, une force selon le nouveau président du conseil d'administration.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer