• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Grands prix santé et sécurité du travail: deux entreprises et Shawinigan récompensées 

Grands prix santé et sécurité du travail: deux entreprises et Shawinigan récompensées

Des entreprises de la région et la Ville de Shawinigan ont vu leurs pratiques... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des entreprises de la région et la Ville de Shawinigan ont vu leurs pratiques en matière de santé et sécurité au travail être récompensées à l'occasion des Grands prix santé et sécurité du travail 2015 de la CSST.

Les deux entreprises de la région récompensées sont Les machineries Pronovost de Saint-Tite dans la catégorie PME ainsi que Nortek air solutions de Saint-Léonard-d'Aston dans la catégorie Grandes entreprises. Elles ont été primées pour avoir modifié les techniques de travail afin de les rendre plus faciles et surtout moins dangereuses à effectuer. 

Les employés de Les machineries Pronovost devaient travailler sur une nouvelle presse où les changements de poinçons et de matrices entraînaient des problématiques importantes. «Les outils pèsent jusqu'à 50 lbs et les changements peuvent survenir entre 30 et 50 fois par quart», explique Amélia Larin, responsable des communications et des relations publiques à la direction régionale de la CSST. 

Un nouveau système de manutention a donc été développé afin de pallier les différentes problématiques. 

L'entreprise Nortek air solutions produit des roues thermiques, des composantes des systèmes de ventilation, qui doivent être transportées. Le chariot utilisé était toutefois mal adapté, car ces roues sont de formes différentes. Le risque que celui-ci chavire était élevé. Un nouveau chariot mieux adapté a été conçu, rendant le travail beaucoup plus sécuritaire. 

La Ville de Shawinigan a été récompensée dans la catégorie Organismes publics pour avoir remplacé ses panneaux de distribution électrique temporaires utilisés lors d'événements. Les anciens étaient difficiles à transporter en raison de leur poids et de leur taille alors que de nombreuses pièces en métal pouvaient blesser les travailleurs.

«De plus, le panneau électrique n'étant pas verrouillé, les usagers pouvaient accéder aux disjoncteurs. Il est arrivé à plusieurs reprises que des gens procèdent à des branchements non conformes sans l'autorisation des électriciens», précise Amélia Larin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer