Olive et Papaye ferme ses portes

Olive et Papaye disparaît du paysage trifluvien après... (Olivier Croteau)

Agrandir

Olive et Papaye disparaît du paysage trifluvien après presque neuf ans d'existence.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La liste des restaurateurs contraints de fermer leur établissement s'allonge à Trois-Rivières. Après le Bolvert il y a deux semaines, voilà qu'Olive et Papaye, un autre restaurant qui se démarquait par son offre alimentaire différente, annonce sa fermeture.

L'aventure Olive et Papaye aura finalement duré près de neuf ans. L'équipe du restaurant et du service de traiteur a annoncé la fermeture mercredi sur la page Facebook de l'entreprise. «Comme vous le savez déjà, l'économie de Trois-Rivières n'est pas à son meilleur depuis le début 2015. C'est donc pour ça que nous avons décidé lundi le 2 novembre de fermer après presque neuf ans», a écrit l'équipe d'Olive et Papaye. 

«Nous tenons [...] à vous dire merci pour votre confiance et loyauté au fil des années. Nous partons avec le coeur gros, mais avec le sentiment d'un travail bien accompli. Encore une fois, mille mercis.»

En entrevue à Radio-Canada Mauricie, le chef-propriétaire d'Olive et Papaye, Dominic Guimont, a parlé de la situation difficile du commerce. «On a mis beaucoup de temps, on a sacrifié la famille, on a mis beaucoup d'argent également», a-t-il déclaré. 

Il y a quelques mois, en mai dernier, l'entreprise avait décidé de fermer sa succursale du boulevard Thibeau pour se concentrer sur celle établie depuis un an sur le boulevard du Carmel. On souhaitait, avec la proximité du centre hospitalier notamment, développer une nouvelle clientèle. 

«On dit souvent que le spot, c'est très important au niveau marketing, au niveau des affaires. On pense que ç'a été une erreur finalement», a ajouté Dominic Guimont en entrevue à Radio-Canada. 

Si l'entreprise a déjà connu de belles années avec 32 employés, les derniers mois ont été beaucoup plus difficiles. Ces dernières semaines, ils n'étaient plus que six à travailler pour Olive et Papaye.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer