Une deuxième bijouterie pour La Perle rare

La propriétaire de La Perle rare, Krystel Levasseur,... (Olivier Croteau)

Agrandir

La propriétaire de La Perle rare, Krystel Levasseur, dans sa nouvelle bijouterie de la rue Bellefeuille.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Déjà bien implantée depuis près de 30 ans dans le secteur madelinois, la Perle rare veut poursuivre le développement de son marché en ouvrant dès ce jeudi, 9 h 30, une seconde bijouterie sur la rue Bellefeuille, aux côtés de la microbrasserie Archibald.

«La demande est là», affirme la propriétaire, Krystel Levasseur, alors que les 3000 pieds carrés de surface de vente aux Galeries du Cap sont davantage foulés par une clientèle située à l'est de Trois-Rivières.

La jeune femme d'affaires est d'avis que plusieurs consommateurs trifluviens y trouveront leur compte avec cette offre de proximité. D'autant plus que le commerce de 2500 pieds carrés se retrouvent au coeur de l'action, entouré de magasins de grande surface. Une présence qui, selon elle, vient d'ailleurs confirmer la pertinence du choix de l'emplacement.

Sans préciser l'ordre de grandeur de l'investissement au 3905, rue Bellefeuille, Mme Levasseur a toutefois indiqué que cette ouverture entraînera la création de cinq emplois, ce qui portera le nombre total d'employés à 25 pour les deux points de vente.

Ouverte en 1986 par Yves Levasseur et Andrée Poussard-Levasseur, et reprise par leur fille Krystel, 

La Perle rare a décroché à deux reprises le titre prestigieux de Bijoutier de l'année, décerné par l'Association canadienne des représentants en bijouterie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer