Shawinigan aluminium: une transition accélérée

Michel Boudreault, président-directeur général du Groupe Sotrem-Maltech, actionnaire... (Olivier Croteau)

Agrandir

Michel Boudreault, président-directeur général du Groupe Sotrem-Maltech, actionnaire principal de Shawinigan aluminium, devant le four de refonte qui a bénéficié d'un investissement majeur au cours de la dernière année.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La décision de FerroAtlantica de faire une croix sur Shawinigan n'a pas seulement déboussolé la Ville et Rio Tinto Alcan, mais également Sotrem-Maltech qui a soudainement dû procéder à certains investissements beaucoup plus rapidement que prévu à son nouveau centre de coulée du boulevard Saint-Sacrement.

Un an après la complexe acquisition, force est de constater que Shawinigan Aluminium a dû vivre une transformation accélérée en 2015. Sept millions de dollars ont été investis au cours de la dernière année, dont près de la moitié pour l'aménagement d'installations électriques autonomes, complètement séparées de celles de l'ancienne aluminerie. En effet, sans FerroAtlantica et sans projet aussi prometteur à court terme, Rio Tinto Alcan a pris la décision, en juin, de procéder à la démolition de l'usine.

Placé devant ce constat, le Groupe Sotrem-Maltech, actionnaire principal de Shawinigan Aluminium, a dû devancer son investissement de trois millions de dollars pour son approvisionnement en électricité du centre de coulée, seul survivant du complexe industriel.

«On est rendu avec l'installation électrique la plus moderne au Québec!», sourit Michel Boudreault, président-directeur général du Groupe Sotrem-Maltech. «Nous avions prévu faire cela à la fin 2016, mais nous avons dû être plus rapides.»

Ces travaux ont été entrepris en juin. Depuis maintenant deux semaines, Shawinigan Aluminium est devenue complètement autonome des installations de Rio Tinto Alcan pour son alimentation en électricité.

Pour la jeune entreprise, il s'agit du dernier chapitre d'une première année d'exploitation fort mouvementée. Une somme de 1,5 million $ a aussi été investie dans la réfection complète du four de refonte, pour améliorer sa capacité et ses performances. Ces jours-ci, un nouveau four de préchauffage pour la gueuse est programmé pour entrer très bientôt en exploitation, un autre investissement de 800 000 $.

Des sommes importantes ont aussi été injectées pour la remise à niveau de certains équipements au cours de la dernière année, toujours dans un objectif de croissance.

Par exemple, depuis mercredi, l'usine reçoit un creuset de 24 tonnes de métal liquide par jour, en provenance de l'usine d'Alma de Rio Tinto Alcan. Une nouveauté qui permettra à Shawinigan Aluminium d'augmenter sa production. Depuis l'arrêt des cuves, la matière première arrivait uniquement sous forme de gueuse, par train ou par camion.

En 2016, M. Boudreault prévoit des investissements supplémentaires de 4,5 millions $, notamment pour l'aménagement de nouveaux quais de chargements. L'emplacement choisi éliminera des déplacements, améliorant ainsi la productivité. Une salle de refroidissement et la réfection complète des vestiaires, des bureaux et de la cafétéria apparaîtront aussi au cours des prochains mois.

Mais le fait saillant de la prochaine année consistera à concevoir un système d'approvisionnement en eau en circuit fermé, qui permettra de réduire de moitié la consommation actuelle. Un gros morceau, évalué à 3,5 millions $. «Nous ferons nos investissements plus rapidement que prévu», résume M. Boudreault. «Nous avions prévu sur trois ou quatre ans des investissements que nous réaliserons finalement sur deux ans.»

Un tout nouvel aménagement extérieur prendra forme jusqu'à la fin de l'année prochaine. Une affiche pour identifier clairement l'usine succédera à celle de Rio Tinto Alcan au cours des prochains jours, un important signal qui contrebalancera l'effet des murs qui tombent autour du centre de coulée.

«On s'implante à long terme», souligne M. Boudreault. «Les employés ont vu que ce que nous avions dit se concrétisait.»

Shawinigan Aluminium mise sur la qualité de ses... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Shawinigan Aluminium mise sur la qualité de ses billettes pour garder sa place sur l'échiquier international. 

Olivier Croteau

Transition mouvementée dans un contexte favorable

Le 31 octobre 2014, en soirée, le centre de coulée de Rio Tinto Alcan passait officiellement au nouveau consortium. Après un an d'investissements et d'ajustements, Michel Boudreault, président et directeur général du Groupe Sotrem-Maltech, semble satisfait de l'évolution de sa nouvelle entreprise qui compte maintenant 73 employés, 80 en incluant les cadres qui partagent leur temps entre diverses usines, dont celle de Shawinigan Aluminium.

«Les travailleurs ont très bien compris le défi que nous avions et ils l'ont relevé», soutient-il. «Tout le monde a participé au succès de cette première année.»

Par contre, les visages ont changé; l'équipe s'est rajeunie.

«Nous avons eu un très gros roulement de personnel à notre première année», convient le dirigeant. «Ça a été un de nos plus gros défis. En négociation, on pensait que 100 % de nos employés seraient des anciens de RTA. Mais plusieurs ont quitté; l'Aluminerie de Bécancour en a pris beaucoup. Nous avons engagé une vingtaine de nouveaux. Les vacances ont été compliquées l'été dernier. Heureusement que nous avions la compréhension du syndicat!»

L'an dernier, M. Boudreault exprimait des inquiétudes vis-à-vis les clients du centre de coulée, qui pouvaient s'impatienter en raison des embûches rencontrées avant la prise de possession. Finalement, ces négociations n'ont entraîné aucune conséquence négative.

«La totalité des clients que nous avions ont suivi», récapitule-t-il. «Le marché américain est très bon, surtout grâce à l'expansion du marché automobile.»

M. Boudreault souhaite faire bondir la production de 40 000 à 48 000 tonnes de billettes l'an prochain et peut-être un jour, atteindre 60 000 t.

«C'est un rêve que nous aimerions atteindre d'ici trois ans, mais ça prend des commandes.» En attendant, au moins trois embauches sont prévues pour accompagner la hausse de production en janvier.

Départ significatif

Une transition se vivra également au Syndicat des travailleurs de Shawinigan Aluminium (CSN) à la suite du départ de Louis-Gérard Dallaire, qui a profité d'un programme de départ pour quitter le 1er août. Il présidait le syndicat local depuis 1998. François Dubé vient d'être élu pour prendre la relève.

M. Dallaire pointe avec satisfaction que 92 % des employés de Rio Tinto Alcan ont été reclassés après la fermeture. Il gardera évidemment un oeil intéressé sur l'évolution de Shawinigan Aluminium.

«Ils ont de bons défis à relever», analyse-t-il. «Actuellement, le taux de change joue en leur faveur. Dans une entreprise qui exporte beaucoup, c'est un bon contexte pour améliorer la rentabilité. Mais il reste du travail à faire du côté des ressources humaines. L'accent a beaucoup été mis sur les nouveaux équipements de production jusqu'ici et la direction a dû manoeuvrer avec un bon roulement de main-d'oeuvre. Ça faisait beaucoup de choses à gérer en même temps.»

M. Boudreault convient que rien n'est jamais gagné dans le compétitif milieu industriel. Après l'étape de la modernisation, les employés entendront parler de gains de productivité dans une usine qui continue à miser sur sa flexibilité et la diversité de ses billettes pour se distinguer.

«La compétition est là, alors il ne faut pas arrêter!», indique l'homme d'affaires. «Le plus gros défi, c'est la productivité. Nous n'avons pas encore eu le temps de nous lancer dans des programmes d'amélioration continue. Nous allons former des comités et attaquer secteur par secteur pour diminuer les coûts. Le futur va se jouer là-dedans. On sent la pression des autres pays. On n'est plus au temps où il n'y avait qu'Alcan et Alcoa qui approvisionnaient toute l'Amérique du Nord!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer