Place Doyon: le début d'un «beau rêve»

Le maire de Nicolet, Alain Drouin, est entouré... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Nicolet, Alain Drouin, est entouré des promoteurs Jean et Guy Doyon sur le site du projet.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

Un projet d'envergure est en train de naître à Place Doyon, sur le boulevard Louis-Fréchette, à Nicolet. En effet, les frères Jean et Guy Doyon investissent quelque 2,5 millions $ dans la construction de bâtiments commerciaux qui accueilleront dès les premiers mois de 2016 une station-service Shell avec dépanneur et lave-auto ainsi qu'une boutique de vêtements pour dames. Un autre grand local commercial sera aussi disponible.

«C'est un beau rêve», a lancé le président de Place Doyon, Jean Doyon. «Ça prend du courage, de l'audace», a renchéri le maire Alain Drouin.

Les promoteurs ont dévoilé les plans de cette première phase car trois autres étapes sont prévues pour d'autres installations à vocation commerciale et professionnelle.

Au début de la nouvelle année, un dépanneur Super Soir d'une superficie de 3000 pieds carrés et un lave-auto automatisé sans contact s'ajouteront donc à l'offre commerciale de la station-service Shell pour en faire, dit-on, «une destination de choix pour les résidents et automobilistes de passage dans le secteur».

«L'entreprise Filgo, l'un des plus importants distributeurs de produits pétroliers Shell au Québec, en assurera l'exploitation qui entraînera la création d'une douzaine d'emplois à temps plein et à temps partiel», a expliqué Jean Doyon.

Par ailleurs, à la fin du mois de février, la boutique Banlieue s'installera dans l'espace situé au centre du bâtiment. Elle offrira une variété de vêtements confortables et de qualité pour les femmes de tous âges. Le commerce est la propriété de Clémence Tousignant et de ses filles Jasmine et Lisanne Côté. 

Quant à l'autre espace de 2700 pieds, on pourrait bien y retrouver un commerce ou un restaurant, d'où la possibilité d'un service à l'auto.

Pour Véronique Doyon, son père Jean et son oncle Guy, ce projet est une façon d'assurer la relève de l'entreprise familiale J.P. Doyon Ltée, spécialisée en excavation et travaux mécanisés. C'est d'ailleurs sur ces mêmes terrains que leurs parents, Madeleine Rousseau et Jean-Paul Doyon, y ont construit leur premier immeuble abritant deux logements et un garage pour y implanter plus tard l'entreprise et la maison familiale, devenue aujourd'hui le siège social du Groupe Doyon.

«Ils y ont aussi construit un autre grand garage, deux entrepôts et une station-service avec lave-auto qui ont récemment été démolis pour laisser place au nouveau projet qu'est Place Doyon», précise le président.

Le premier magistrat a salué ces investissements qui «démontrent qu'on est une petite ville passablement active et porteuse». «Pour décider de se partir en affaires, il faut avoir un ti-brin confiance que ça marche», a conclu M. Drouin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer