Divel a les yeux sur les États-Unis

Stéphane Elliott est optimiste quant aux chances de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Stéphane Elliott est optimiste quant aux chances de succès de Divel sur le marché américain.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Divel a les deux yeux rivés sur les États-Unis. La compagnie spécialisée dans la conception et la fabrication d'équipements de production industrielle veut y vendre ses produits et se prépare à participer à une importante exposition à Chicago. Les résultats de cette offensive dicteront la nature d'un projet d'agrandissement de près d'un million de dollars qui devrait être réalisé dans un horizon de 18 mois.

L'entreprise basée à Louiseville a réussi à développer des produits novateurs hautement appréciés des manufacturiers du domaine de l'acier. Divel veut maintenant amorcer une nouvelle ère: déborder de son marché naturel qui est le Québec.

Pour y arriver, la compagnie travaille depuis plus de deux ans sur un plan d'exportation aux États-Unis. Elle a réservé entre 350 000 $ et 400 000 $ afin d'effectuer du démarchage et de prendre part à des missions économiques et à des expositions au cours des deux prochaines années.

«On est de plus en plus spécialisé dans notre production. Le créneau se raffine, donc le marché est dans une niche et ce marché commence à se rapetisser au Québec. On a regardé le marché américain et il y a entre 30 et 40 gros fournisseurs nord-américains. Si on veut continuer de progresser, il faut exporter. On a fait faire des analyses de marché, une planification stratégique. On veut que ça marche. On frappe dans le tas!» énonce avec optimisme Stéphane Elliott, copropriétaire de la compagnie.

Près de 150 000 $ seront pigés dans cette réserve afin d'amener l'équipe de Divel à Chicago. Du 9 au 12 novembre, l'entreprise vantera les mérites de ses produits à l'exposition Fabtech, un événement qui regroupe plus de 1000 exposants et qui attire plus de 35 000 visiteurs.

Divel fera la promotion de ses équipements de levage. Ces appareils peuvent se décliner notamment sous la forme d'un bras articulé ou d'un ensemble de deux colonnes munies d'un système de montée. Ils présentent l'avantage de bonifier le positionnement d'une pièce de plusieurs tonnes, facilitant le travail de soudeurs, par exemple.

La compagnie a aussi développé un système de stockage automatisé. Une colonne se déplaçant sur rails offre la capacité de grimper jusqu'à 40 pieds de hauteur, ce qui permet de saisir des palettes remplies de marchandises et de regarnir les tablettes d'un entrepôt. Cet équipement a d'ailleurs séduit des entreprises québécoises, principalement des compagnies du secteur de l'acier et du meuble.

Stéphane Elliott fonde beaucoup d'espoir en cette participation à l'exposition de Chicago. La direction s'attend à conclure des ententes qui vont mener aux premières ventes à l'exportation.

«On a eu des contacts avec des compagnies en Illinois, en Pennsylvanie, précise le vice-président. Et la reprise économique se fait sentir aux États-Unis.»

Le résultat de ces efforts de démarchage aux États-Unis aura un impact sur le type d'expansion que prendra Divel en 2016 ou en 2017. L'entreprise a dans ses cartons un plan d'agrandissement de ses installations évalué à environ un million de dollars. L'entreprise vient tout juste d'acheter un terrain dans le parc industriel régional de la MRC de Maskinongé en prévision de cet agrandissement. La direction veut toutefois ajuster le déploiement de l'agrandissement selon les besoins découlant des efforts d'exportation.

Une belle reprise se fait aussi sentir au Québec depuis le printemps. L'allure des affaires chez Divel va tellement bien que la compagnie va conclure 2015 avec un volume de ventes de 25 % de plus que les prévisions.

Cette augmentation des activités fait en sorte que Divel veut ajouter deux employés à son personnel qui en compte 16. La compagnie recherche un technicien électrique et un technicien mécanique.

Un poste d'ingénieur mécanique a de bonnes chances d'être créé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer