Le Bolvert contraint de fermer ses portes

Roxanne Perreault-Vien et Krista Perreault ont été contraintes... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Roxanne Perreault-Vien et Krista Perreault ont été contraintes de fermer le restaurant Le Bolvert.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ayant pignon sur la rue Royale au centre-ville de Trois-Rivières depuis 34 ans, le restaurant Le Bolvert vient de fermer ses portes.

Les clients qui s'y sont présentés mercredi se sont butés à des portes closes. Les deux propriétaires avouent que les clients se faisaient de plus en plus rares dans ce secteur du centre-ville, une réalité difficile pour des restauratrices confrontées à d'importantes augmentations des prix des aliments. 

Les soeurs Roxanne Perreault-Vien et Krista Perreault caressaient de beaux rêves lorsqu'elles ont pris en février 2014 la relève du restaurant appartenant à leur mère, Cécile Perreault. Il s'agissait du dernier restaurant de la chaîne créée à Trois-Rivières par la femme d'affaires Sherley Paquette. La fermeture du restaurant de Trois-Rivières marque la fin d'une époque.

«Notre situation économique a fait en sorte qu'on ne pouvait plus continuer», a lancé d'emblée en entrevue Roxanne Perreault-Vien. 

«Il y avait une baisse de la clientèle et c'était difficile de suivre et de garder notre tête hors de l'eau. La clientèle baissait, mais les frais restaient les mêmes», a poursuivi Krista Perreault.

L'augmentation des prix des aliments des dernières années mine sérieusement les restaurateurs. Ceux-ci sont contraints de couper dans la qualité, ce que refusaient catégoriquement les soeurs Perreault, ou d'augmenter les prix. Cette option n'est toutefois jamais populaire auprès des clients. 

«Dans l'alimentation, tout augmente. En un an, les prix ont augmenté de 25 %, mais les salaires des travailleurs n'augmentent pas. Les gens ont de la difficulté à aller au restaurant.»

Lorsque les soeurs ont repris le restaurant, elles savaient que l'entreprise étaient en déficit. Elles souhaitent toutefois remettre le restaurant sur les rails grâce à un nouveau menu et de la publicité. «Nous avons étudié en restauration et nous avons travaillé plusieurs années dans le domaine avant de reprendre Le Bolvert. On savait quoi faire. Nous avons grandi dans ce restaurant», a souligné Krista Perreault.

«On s'est donné un gros défi», a ajouté avec honnêteté Roxanne Perreault.

La fermeture ou le déménagement de quelques entreprises présentes au centre-ville de Trois-Rivières a fait mal à un restaurant comme Le Bolvert. La clientèle du matin et du midi était très importante pour le restaurant de la rue Royale.

«La clientèle a commencé à baisser en 2012. Le CLSC était près du restaurant. Il y avait 300 employés lorsqu'il a fermé. Et il y avait d'autres entreprises qui ne sont plus au centre-ville. Ces employés venaient manger avant», a expliqué Krista Perreault.

«Ça touche tout le centre-ville le départ des travailleurs. Nous ne sommes pas les seules qui avions des difficultés», a soutenu de son côté sa soeur. 

Par ailleurs, la portion de la rue Royale située entre des Forges et Saint-Roch ne connaît pas ses meilleurs jours. Plusieurs locaux commerciaux sont vides et leurs vitrines sont placardées de papiers. «Nos clients qui fréquentaient notre terrasse avaient la vue sur un bâtiment vide et un stationnement», a noté Krista Perreault. «Lorsqu'il y avait une autre terrasse d'un autre restaurant à côté du Bolvert, nous avions plus de clients.»

La fermeture du Bolvert a entraîné de vives réactions sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes étaient désolés de la situation. Krista Perreault et Roxanne Perreault-Vien sont touchées par ces réactions. Elles tiennent d'ailleurs à remercier grandement les clients qui ont été fidèles.

Une quinzaine d'employés travaillaient au Bolvert, dont certains depuis quelques décennies. Les deux entrepreneurs n'ont que de bons mots pour eux. Malgré cette fermeture, les soeurs ne veulent pas abandonner les affaires et souhaitent éventuellement développer d'autres projets.

En terminant, les soeurs Perreault invitent les consommateurs à fréquenter les restaurants du centre-ville, particulièrement en cette période de l'année où les affaires tournent au ralenti pour plusieurs d'entre eux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer