Création de 45 emplois au Centre-du-Québec

Le fondateur et actionnaire majoritaire de Canneberges Atoka,... (Marc Rochette)

Agrandir

Le fondateur et actionnaire majoritaire de Canneberges Atoka, Marc Bieler, en compagnie du ministre délégué aux PME, Jean-Denis Girard.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Manseau) En lien avec le Fonds de diversification économique, le ministre Jean-Denis Girard pouvait difficilement trouver meilleur terrain pour annoncer une récolte de 1750 emplois créés ou consolidés au Centre-du-Québec depuis l'arrivée au pouvoir des libéraux.

En effet, c'est chez Canneberges Atoka, à Manseau, qu'il a procédé à de nouvelles annonces, soit une aide frôlant les deux millions de dollars à neuf entreprises centricoises, ce qui permet la création de 45 emplois en plus de générer des investissements de près de 10,5 millions de dollars.

«La périphérie de Bécancour fut fortement touchée par la fermeture de la centrale nucléaire sous l'ancien gouvernement, mais le Centre-du-Québec est une belle région entrepreneuriale», a-t-il lancé.

Il s'agit de la deuxième vague d'annonces en trois semaines sur la rive sud par rapport au Fonds de 200 millions de dollars. Le ministre délégué aux PME avait alors confirmé une enveloppe de 1,8 million $ à sept entreprises de la MRC de Bécancour, pour la création et la consolidation de 33 emplois et des investissements générés approchant les cinq millions $.

«Notre gouvernement est fier de soutenir la croissance de ces neuf entreprises qui s'engagent dans des projets d'expansion et d'acquisition d'équipements spécialisés afin d'accroître leur productivité et leur compétitivité», a ajouté M. Girard, en conférence de presse, mardi.

Même si la contribution versée à Canneberges Atoka est la plus modeste de la liste, soit 29 000 $ pour des investissements de 58 000 $, l'entreprise a le vent dans les voiles avec un projet d'acquisition qui pourrait se traduire par la construction d'une autre usine en 2017. Et les dirigeants ne cachent pas leur satisfaction à la suite de l'accord du Partenariat transpacifique.

«Nous allons mettre en oeuvre notre expansion dans un marché complémentaire de nos activités», a expliqué le président-directeur général, Jean-François Morin.

Pour sa part, le fondateur Marc Bieler a parlé de l'enjeu de «rester devant le peloton» en améliorant les procédés et en élargissant les marchés. «Le potentiel est énorme», a soutenu l'actionnaire majoritaire dont le chiffre d'affaires relève surtout des produits séchés.

C'est l'Hôtel Montfort, de Nicolet, qui obtient la plus grande part du gâteau, soit une aide de 500 000 dollars pour un investissement de 3,9 millions de dollars déjà réalisé pour son centre des congrès et l'ajout d'un pavillon. Une entreprise en démarrage du même endroit, Fabrication Tek-Nic, profitera du coup de pouce gouvernemental de 200 000 dollars pour réaliser des investissements de 900 000 dollars. Ce nouvel atelier d'usinage souhaite se spécialiser dans la conception et l'usinage de pièces complexes destinées aux équipements industriels. 

Les autres bénéficiaires du Fonds sont Promatrice, de Saint-Léonard-d'Aston, Peinture Magnétic, d'Odanak, la Fromagerie du Presbytère, de Sainte‑Élizabeth‑de‑Warwick, Embouteillage CETO, de Warwick, Boulangerie Soucy, de Daveluyville, et Atelier d'usinage Poudrier, de Victoriaville.

Bilan du gouvernement libéral (depuis avril 2014)

Depuis l'arrivée au pouvoir du Parti libéral du Québec en avril 2014, une centaine de projets ont été annoncés par le gouvernement Couillard dans le cadre du Fonds de diversification économique de la Mauricie et du Centre-du-Québec. L'aide consentie de plus de 21 millions de dollars aura permis de générer des investissements dépassant 110 millions de dollars en plus de créer et consolider près de 2300 emplois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer