Fonds de diversification: 1,8 million $ à sept entreprises

À l'avant-plan, on retrouve Marie-Josée Robichaud, de Services... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant-plan, on retrouve Marie-Josée Robichaud, de Services de transformation Bécancour, Jean-Denis Girard, ministre délégué aux PME, et Guy St-Pierre, vice-président du CLD de la MRC de Bécancour et maire de Manseau. À l'arrière, on aperçoit Pierre Lavigne, d'Oriens Technologies, Martin Fiset, de Formalium, Alain Mercier, maire-suppléant de Bécancour et conseiller du secteur de Gentilly, Guy Veilleux, d'Airex Énergie et Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Même s'il soutient que toutes les annonces sont importantes sur les deux rives, le ministre délégué aux PME, Jean-Denis Girard, était visiblement fier d'annoncer une aide de 1,8 million $ provenant du Fonds de diversification à sept entreprises de la MRC de Bécancour.

Et la confirmation de cette enveloppe, qui permet de créer et consolider 33 emplois tout en générant des investissements frôlant les cinq millions $, avait lieu à l'épicentre même du séisme économique provoqué par la fermeture de la centrale nucléaire.

«Ça fait du bien à tout le monde. Ce n'est que du positif», a lancé le conseiller municipal du secteur Gentilly, Alain Mercier. «Le maire Jean-Guy Dubois aurait été très heureux d'être ici», a renchéri celui qui le représentait.

Le maire suppléant a rappelé que le village était en pleine démarche de revitalisation. «On a du bon vouloir, des bras, du coeur, mais il manque un peu de foin. Il y a une nouvelle dynamique. Et aux entrepreneurs, merci de venir vous mêler de nos affaires», a-t-il ajouté.

Pour sa part, le préfet de la MRC de Bécancour, Mario Lyonnais, s'est dit heureux de constater que le vent était maintenant positif. «Quand la centrale a fermé, nos petits milieux ont été touchés. Mais là, tout le monde est heureux dans la MRC», a commenté le maire de Sainte-Françoise.

Selon le ministre Girard, la diversification économique est amorcée «et ça va bien». «J'ai travaillé longtemps à Bécancour. J'ai toujours été très fier du dynamisme des entreprises du Québec. Bécancour est sur une belle lancée. Notre présence répétée confirme le soutien constant de notre gouvernement visant à accompagner les efforts de la communauté locale qui travaille à revitaliser son milieu. C'est donc avec enthousiasme que nous appuyons sept entreprises qui proposent des initiatives contribuant à ce renouveau entrepreneurial», a affirmé l'ancien président de la Chambre de commerce de la rive sud.

Depuis avril 2014, son gouvernement aura procédé à 18 annonces de projets dans la MRC de Bécancour, pour 78 emplois créés et consolidés. Le soutien financier de 5,8 millions de dollars provenant du Fonds de diversification aura généré des investissements totalisant 26,7 millions de dollars.

Cette fois, c'est la Société internationale métallique qui obtient la plus grande part du gâteau, soit 919 000 $, ce qui correspond à la moitié des investissements prévus pour une étude de faisabilité. Le promoteur prévoit construire une usine de production de fer préréduit briqueté à chaud d'une capacité annuelle de deux millions de tonnes au Parc industriel et portuaire de Bécancour. 

De son côté, Oriens Technologies a décroché une aide de 350 700 $ pour acquérir des équipements et développer ses produits et ses marchés, ce qui représente un investissement qui dépasse le million de dollars. Fondée en 2010, l'entreprise a pour mission de déployer un concept d'affaires visant la production d'un additif cimentaire fabriqué à partir de matières résiduelles générées par la fabrication d'aluminium primaire.

Bénéficiaire d'un appui de 170 300 $ pour son projet de commercialisation évalué à 340 600 $, Airex Énergie est sur le point de démarrer une usine de démonstration à Bécancour. L'entreprise est spécialisée dans la conception et la commercialisation de la technologie CarbonFX, un procédé de torréfaction de la biomasse forestière et agricole. 

Finalement, le maire de Manseau, Guy St-Pierre, se réjouit de la relance de l'abattoir local par Abattoir Centre-du-Québec qui est rendue possible par une contribution gouvernementale de 154 500 $, sur un projet de 958 000 $. 

Formalium (102 500 $ sur 453 500 $), Les Viandes Rheintal (60 000 $ sur 240 000 $) et Services de transformation Bécancour (57 000 $ sur 114 000 $) complètent la liste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer