Fonds de diversification économique: 576 000 $ à quatre entreprises

À l'avant-plan, on retrouve le ministre régional Jean-Denis... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant-plan, on retrouve le ministre régional Jean-Denis Girard, entouré de Geneviève Hardy (Hardy Filtration), Stéphane Turcot (Automantra), Yves Hurtubise (Les Biotechnologies Ulysse) et Yves Lacroix (FAB 3R).

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Signe que l'heure est à la rentrée, les annonces relatives au Fonds de diversification économique reprennent de plus belle alors que le ministre régional Jean-Denis Girard vient d'octroyer 575 882 $ à quatre entreprises de Trois-Rivières. Cette contribution va ainsi permettre la réalisation de projets d'investissement de 1,6 million de dollars et la création d'une vingtaine d'emplois.

«C'est une annonce positive pour la région», a commenté le député de la circonscription trifluvienne qui se réjouit de pouvoir soutenir de la sorte des dossiers de démarrage et de croissance.

D'abord, les Biotechnologies Ulysse se serviront de l'aide de 90 382 $ pour pousser plus loin le développement et la commercialisation de deux produits biotechnologiques. Ensuite, l'entreprise Automantra, dont la création est également récente, mettra à profit les 71 250 $ reçus pour vendre son système de gestion de contenu destiné aux concessionnaires automobiles souhaitant fidéliser davantage leur clientèle.

Pour sa part, FAB 3R bénéficie d'une deuxième enveloppe du Fonds, soit 90 000 $. Si le premier coup de pouce de 600 000 $ visait à acquérir des équipements, on veut cette fois élaborer un plan de commercialisation hors Québec. «Au cours de nos 18 premiers mois, on a consolidé nos affaires», a expliqué son dirigeant, Yves Lacroix.

De son côté, Hardy Filtration obtient la plus grande part du gâteau, soit 324 250 $. Le projet consiste, entre autres, à se doter d'équipements semi-automatisés, qui permettront l'implantation d'une deuxième chaîne de fabrication de filtres à air, et à conquérir des marchés hors Québec, dont les États-Unis et le Moyen-Orient. Les investissements frôlent le million de dollars.

Depuis l'arrivée du gouvernement libéral en avril 2014, les 90 projets annoncés en Mauricie et au Centre-du-Québec dans le cadre du Fonds de diversification économique ont représenté une contribution globale de 19,4 millions de dollars, des investissements de 94,3 millions de dollars et la création et la consolidation de 2215 emplois.

En avril dernier, une nouvelle gouvernance et un nouveau processus d'approbation des projets avaient été instaurés afin d'améliorer l'efficacité de ce programme qui fut mis de l'avant par le gouvernement péquiste.

Ainsi, le nouveau Comité de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie est composé de dix entrepreneurs, dont la moitié sont issus de Bécancour et Trois-Rivières. Ils agissent à titre d'ambassadeurs et de démarcheurs dans une perspective de diversification économique prise en charge par le milieu.

«Trois‑Rivières est sur une belle lancée. Nous avons ici tous les atouts pour diversifier et stimuler davantage notre économie: un environnement d'affaires compétitif, des partenaires concertés, une main-d'oeuvre qualifiée et des entrepreneurs innovants. La région a su travailler autrement. Ça va bien en Mauricie, mais il faut continuer. On est ouvert à écouter et à recevoir des projets», s'est plu à souligner le ministre Girard, qui a parlé d'un taux de chômage «à son plus bas».

Finalement, ce dernier n'a pas manqué de signaler les retombées du projet Stolt LNGaz à Bécancour sur des entreprises telles que Somavrac qui créeront conséquemment une cinquantaine d'emplois. Comme quoi, concluera-t-il, «le Plan Nord, c'est aussi le Plan Sud».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer