La Pécheresse ouvre ses portes à La Tuque

Les deux propriétaires, Michael Martineau et Marc-André Ayotte,... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Les deux propriétaires, Michael Martineau et Marc-André Ayotte, ont fait visiter leurs installations, lundi, pour l'ouverture officielle.

Photo: Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Les citoyens de La Tuque pourront désormais flirter sans culpabilité avec les péchés capitaux. Ils seront présentés aux saveurs de la microbrasserie La Pécheresse qui a officiellement ouvert ses portes, lundi.

L'artiste latuquoise, Claudia Martel, expose présentement ses toiles... (Photo: Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

L'artiste latuquoise, Claudia Martel, expose présentement ses toiles dans le pub de la microbrasserie.

Photo: Audrey Tremblay

«On est rendu là! On est très contents et on est confiants», lance d'entrée de jeu, Michael Martineau, un des deux propriétaires.

Présentement, dans le nouveau pub de la microbrasserie, les gens peuvent déguster La Luxure, une bière blanche, La Paresse, une bière blonde, La Colère une I.P.A., L'Envie, une bière rousse ou La Gourmandise, une bière noire. Il reste encore deux péchés capitaux à mettre en marché.

«On est en train de penser aux deux autres, mais c'est certain qu'il va y avoir une bière à forte teneur en alcool. On veut aussi travailler la camerise, la fraise du Sanatorium, le miel. On veut le plus de partenariats locaux possible et on veut donner la chance à tout le monde d'aimer nos produits», expliquent les deux entrepreneurs.

Déjà les connaisseurs de bière se présentent à La Tuque et les commentaires sont bons, de quoi faire sourire les deux jeunes entrepreneurs.

«On a reçu des gens qui font les circuits de la bière. On a eu des gens de Montréal, Toronto, et bien sûr de la Mauricie. Parmi eux, ils y en avaient qui en étaient à leur 30e, 40e, et même 74e microbrasserie. Je dirais que les gens sont surpris d'avoir un produit bien balancé comme ça dès le départ», soutient Marc-André Ayotte.

Victime de leur succès, l'embouteillage a pris un peu de retard, mais la bière en bouteille devrait faire son arrivée bientôt sur les tablettes.

Les deux hommes qui brassent la bière à La Tuque portent une attention particulière aux produits locaux dans leur bière, mais également aux artistes locaux.

«On expose des oeuvres d'artistes locaux. S'il faut, on va enlever les cadres pour afficher les toiles. C'est dans notre mission. On est fiers de notre région. On est une entreprise locale, qui fait un produit local et on encourage un artiste local», lance M. Ayotte.

D'ailleurs, l'artiste présentement à l'affiche était très fière d'avoir l'opportunité d'afficher ses créations.

«Je me sens vraiment privilégiée. C'est terriblement flatteur de pouvoir me joindre à eux [...] J'ai décidé de m'en aller dans leurs créneaux pour créer quelque chose à leur image, comme cette toile sur l'histoire de la bière», a mentionné Claudia Martel.

audrey.tremblay@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer