Simons n'a pas Trois-Rivières dans sa ligne de mire

Le président de Simons, Peter Simons, lors de... (Photo: Le Droit)

Agrandir

Le président de Simons, Peter Simons, lors de l'inauguration jeudi du nouveau magasin de Gatineau.

Photo: Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Plusieurs personnes de la région seront certainement déçues par la nouvelle, mais l'entreprise Simons n'a pas l'intention, dans un proche avenir du moins, d'ouvrir un magasin à Trois-Rivières.

Alors qu'il inaugurait un tout nouveau magasin à Gatineau, le dixième de l'entreprise, le président de Simons a souligné en entrevue au Nouvelliste ne pas avoir l'intention d'ouvrir une succursale à Trois-Rivières, que ce soit au District 55 ou ailleurs. Peter Simons estime que le marché de la région trifluvienne n'est pas suffisamment important pour permettre l'établissement du modèle de magasin actuellement préconisé par son entreprise.  

«Honnêtement, il n'y a rien en marche. Il y a des marchés qu'on regarde, mais notre carnet de travail est pas mal plein. On va faire ce qu'on a devant nous et on verra après», souligne le président de Simons. 

«Ça prend un certain bassin de population pour être capable de faire un magasin comme on les envisage. Pour l'instant on n'a pas l'idée de faire des minimagasins, les gens veulent vraiment l'expérience totale avec tout ce que nous avons à offrir. [...] On a des clients de Trois-Rivières qui m'écrivent régulièrement. Dans une prochaine étape on va voir ce qu'on fait», ajoute M. Simons en soulignant que cette prochaine étape ne devrait pas arriver avant quelques années.

Peter Simons affirme de plus que son entreprise se consacre maintenant à son expansion canadienne. D'ici 2019, Simons prévoit ouvrir des magasins à Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver. Ce processus de croissance devrait faire passer le chiffre d'affaires annuel de l'entreprise de 350 à 700 millions $. Mais cette croissance coïncide avec une importante transformation de l'industrie du commerce de détail.

Le nouveau magasin des promenades Gatineau, où on retrouve notamment un café, a une superficie d'environ 80 000 pieds carrés. Il s'agit d'un modèle qui est favorisé pour la construction des magasins de l'expansion canadienne afin d'offrir «l'expérience totale» évoquée par Peter Simons.  

En matinée, le maire de Trois-Rivières a confié qu'il verrait d'un bon oeil l'arrivée d'un Simons au District 55. Il croit que Trois-Rivières occupe une position stratégique au Québec, pouvant favoriser la rentabilité d'un commerce. «Nous allons à l'occasion chez Simons à Québec ou Sherbrooke avec ma conjointe et nous rencontrons souvent des gens de Trois-Rivières», a affirmé Yves Lévesque.

«Je ne suis pas au courant des plans de Simons, mais je suis convaincu qu'un magasin à Trois-Rivières fonctionnerait d'une façon incroyable. Je suis convaincu qu'un Simons ici roulerait deux fois plus qu'à Sherbrooke en raison de la position stratégique de la ville. C'est bien plus long pour des gens de Joliette de se rendre à Montréal que de venir à Trois-Rivières. Le pôle d'attraction serait assez grand. Si l'expérience est bonne à Sherbrooke, ça serait extraordinaire à Trois-Rivières.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer