Hébergement en Mauricie: une offre culturelle qui fait des heureux

Le spectacle Le monde est fou fait déjà...

Agrandir

Le spectacle Le monde est fou fait déjà des heureux avant même sa première représentation à l'Amphithéâtre Cogeco. C'est que les établissements d'hébergement de la région enregistrent de nombreuses réservations qu'ils attribuent directement à la venue du Cirque du Soleil à Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'offre culturelle estivale de la Mauricie représente une manne pour les établissements d'hébergement de la région. Le spectacle mettant en vedette le Cirque du Soleil à l'Amphithéâtre Cogeco permet déjà à certains gîtes d'enregistrer un nombre intéressant de réservations.

C'est le cas d'Yves Adam qui tient le gîte Le Fleurvil' en plein coeur du centre-ville depuis 17 ans. Sans exagérer, il remarque une hausse de 25 % du nombre de réservations par rapport à l'an dernier. Il l'attribue directement à la venue de la troupe à Trois-Rivières. «S'il n'y a pas d'amphithéâtre, je n'ai pas ces réservations-là», confirme-t-il. 

Liette Genest, du gîte Loiselle, profite d'un emplacement enviable qui la place au coeur des nombreuses activités culturelles du centre-ville. La présentation du Monde est fou aura contribué à remplir son carnet de réservations beaucoup plus rapidement que par les années précédentes. «Disons que ça s'est rempli plus vite que par les années passées. Les soirs de spectacle, c'est plein! J'envisage l'été de façon très positive», assure Mme Genest. 

Et la rive sud de Trois-Rivières n'est pas en reste, signale France Noël, qui occupe la fonction de directrice générale par intérim à l'hôtel Montfort de Nicolet. «C'est sûr qu'on n'est pas aussi ciblé que Trois-Rivières ou Shawinigan, mais on a vendu quelques forfaits», indique-t-elle.

Au Delta Trois-Rivières, les attentes sont grandes. Joyce Godbout, directrice générale, ne peut cacher son engouement: «Nous avions très hâte que le Cirque du Soleil débute», révèle-t-elle. «Oui, on sent un engouement au niveau des forfaits. La vente de forfaits dépasse les résultats de l'an dernier. L'été va bon train.» Par contre, elle considère qu'il est trop tôt pour se prononcer sur la totalité de l'été.

«Les gens sont beaucoup de dernière minute alors je crois que c'est au cours des représentations qu'on va pouvoir juger des retombées pour nous. De plus, le spectacle est présenté tard alors peut-être que les gens vont décider de séjourner une nuit, qui sait?», avance-t-elle.

La place centrale de Trois-Rivières facilite la venue de touristes provenant des grands centres urbains attenant à la ville. Mais cela les amène aussi à préférer faire le trajet aller-retour la même journée plutôt que de passer la nuit dans un hôtel de la région, remarque Richard Tardif de l'hôtel Gouverneur de Trois-Rivières. 

De plus, il semble que les événements s'échelonnant sur plusieurs jours représentent une meilleure opportunité pour les établissements d'hébergement que les spectacles d'une seule soirée. 

Une vision que partage M. Tardif. «Les festivités régulières comme le FestiVoix et Danse Encore ont un meilleur impact. Les gens ont développé l'habitude de venir», constate-t-il. Tout de même, ce dernier ne peut nier une légère hausse dans les réservations attribuée aux spectacles présentés cet été, mais il reste prudent dans ses prédictions pour le reste de la saison. 

Les conditions idéales semblent donc être réunies pour que la saison estivale sourie aux propriétaires d'établissements d'hébergement de la région: des spectacles exclusifs, dont Le monde est fou à Trois-Rivières et Dragao à Shawinigan, le beau temps qui pointe le bout de son nez et un dollar canadien qui ne cesse de décroître, encourageant les voyageurs à rester au pays. 

Des billets envolés

Le rythme avec lequel les billets du spectacle Le monde est fou se sont envolés a de quoi réjouir les dirigeants de la Corporation des Évènements de Trois-Rivières. Mais pour les sites d'hébergement qui offrent des forfaits-spectacle et qui doivent trouver les meilleurs billets pour leurs clients, cela leur complique un peu les choses. 

«Le problème, c'est que plus ça avance, plus les bonnes places ne sont pas disponibles. C'est difficiles de trouver des bons billets [pour les clients]», observe René Bronsard du gîte Saint-Laurent dans le secteur Trois-Rivières-Ouest. Même son de cloche pour Richard Tardif au Gouverneur. «Il y a une limitation de la quantité de billets. Les gens locaux ont réservé leur siège et ceux qui restent sont moins intéressants. Les meilleurs choix sont partis», estime-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer