Onze ans et déjà chef d'entreprise

Si elle ne vise pas pour l'heure les... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Si elle ne vise pas pour l'heure les marchés internationaux, la présidente de Toaster-tongs, Florence Brouillette, espère que son Grille-pince trouvera son chemin jusqu'à la cuisine de nombreux clients.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Florence Brouillette a 11 ans et possède déjà la bosse des affaires. Aujourd'hui, elle met officiellement sur les rails sa première entreprise, Toaster-tongs, et son produit-vedette, le Grille-pince.

Le Grille-pince? De prime abord invention logique qui répond à un besoin simple, comme toutes les bonnes inventions, le Grille-pince aspire à un brillant avenir. La petite pince de bois permet de ne pas se brûler ou s'électrocuter lorsqu'un morceau de pain résiste à notre volonté et refuse de sortir du grille-pain. Pour Florence et ses futurs clients, terminés les rôtis et les doigts roussis.

L'idée a germé dans la tête de la jeune entrepreneure lors d'un module de recherches réalisé l'an dernier à l'école d'éducation internationale de Trois-Rivières qu'elle fréquente. À un problème donné, les élèves devaient créer un objet qui comblerait un besoin quotidien. Fille d'entrepreneur elle-même, Florence ne s'est pas contentée d'inventer son Grille-pince, de récolter une bonne note scolaire et d'entamer, comme tous ses camarades, des vacances estivales sous le signe du jeu et de la détente. Non. Florence a plutôt érigé de toutes pièces sa propre entreprise, épaulée par une poignée de membres de sa famille.

«J'ai décidé de fonder mon entreprise à cause de la Grande journée des petits entrepreneurs. J'aime ça faire des activités de ce genre, faire des projets comme ça. Surtout que mon père et mon oncle sont des entrepreneurs, donc ils m'ont beaucoup aidée. Vu qu'il y a beaucoup d'entrepreneurs dans ma famille, je trouvais ça plaisant qu'ils puissent m'aider. Pas mal toute ma famille est impliquée», avoue humblement la jeune fille, en remerciant du même souffle ses parents, ses grands-parents, mais également son oncle David Brouillette, initiateur du Startup Weekend de Trois-Rivières.

Humblement, car «c'est elle qui a tout fait», précise la mère de Florence, Maryse Deschênes. L'invention proprement dite, mais également la rédaction d'un communiqué de presse, le choix de contenu du site Internet (www.toaster-tongs.com) où l'on peut se procurer un Grille-pince en plusieurs déclinaisons de couleurs, la fabrication du produit en atelier, la gestion de l'inventaire et la tenue future des livres de compte. «Je suis impressionnée», ajoute Mme Deschênes. «Je connais ma fille, je connais comment elle est, et jamais elle ne s'est laissée envahir par le stress et les émotions. Le Grille-pince a été lancé en grande primeur mondiale samedi au supermarché Maxi du secteur Cap-de-la-Madeleine. F Son usine? L'atelier de son grand-père qui, pour la petite histoire, s'adonne à l'ébénisterie par un heureux hasard. Ses objectifs? Non, la jeune fille n'ambitionne pas de participer à la célèbre émission Les Dragons... du moins, «pas tout de suite, parce qu'à date, ça fait déjà beaucoup. On verra pour l'année prochaine», précise-t-elle.

Faisant preuve d'une grande maturité du haut de ses onze pommes, Florence ne souhaite pas brûler les étapes. D'ores et déjà, cette aventure entrepreneuriale lui a permis de peaufiner certaines qualités fondamentales à l'entrepreneur: la patience, la détermination, mais surtout le réalisme.

«Je ne me fixe pas d'objectifs trop hauts pour ne pas être déçue si je ne les atteins pas tous. J'ai déjà été déçue plusieurs fois parce que je me faisais de grosses attentes», mentionne-t-elle, en ajoutant que peu importe le résultat des ventes d'aujourd'hui, l'aventure est déjà une réussite.

Ainsi, Florence Brouillette a coupé le cordon de son entreprise dans le cadre de la Grande journée des petits entrepreneurs 2015, une activité provinciale qui amène les enfants à développer leur sens des responsabilités, leur créativité, leur autonomie et leur confiance. Née grâce à l'initiative concertée d'entrepreneurs et de divers partenaires, cette Grande journée vise à inculquer à la relève le plaisir de créer une entreprise et de faire des affaires tout en s'amusant. L'événement est mis sur pied par Petits entrepreneurs, un organisme à but non lucratif dédié à éveiller les enfants à l'entrepreneuriat.

Outre le Grille-pince de Florence et les traditionnels kiosques à limonade, des centaines de petits entrepreneurs ont donné rendez-vous à leurs premiers clients, samedi, et ce, aux quatre coins du Québec. Pour connaître la liste complète des entrepreneurs de demain, on consultera le site Internet www.petitsentrepreneurs.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer