Prix de l'essence: Donald Martel dénonce les disparités régionales

Plusieurs détaillants de Trois-Rivières affichaient vendredi le prix... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plusieurs détaillants de Trois-Rivières affichaient vendredi le prix du litre d'essence ordinaire à 129,4 cents.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, dénonce les disparités des prix de l'essence entre les régions du Québec. Il affirme que rien ne justifie un prix du litre d'essence plus élevé à Trois-Rivières qu'à Drummondville. Le CAA-Québec indique toutefois que les marchés sont différents, ce qui influence les prix.

Donald Martel... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Donald Martel

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Le député du Centre-du-Québec base ses conclusions sur ses nombreux déplacements dans le cadre de ses fonctions dans sa région ainsi qu'en Mauricie et dans la région de la Capitale-Nationale. «Ça fait des années que le prix de l'essence à la pompe est sept, huit et même parfois dix cents moins cher à Drummondville», dénonce le député de Nicolet-Bécancour qui s'appuie sur la récente hausse du prix du litre d'essence. «Il faut dénoncer cette situation. Je le vois, ça n'a aucun sens. Depuis plusieurs années, le prix est plus élevé à Trois-Rivières et dans la région de Nicolet-Bécancour qu'à Drummondville.»

Donald Martel a adressé une lettre au Bureau de la concurrence au sujet de la disparité régionale des prix de l'essence. Cette situation lui rappelle les importants écarts de prix causés entre 2004 et 2006 par un cartel dans certains secteurs du Centre-du-Québec et de l'Estrie. «Je veux qu'on regarde cette situation. Je suis sûr que je ne suis pas dans le champ. Je suis certain que cela sera corroboré par plusieurs personnes», soutient-il. «Il n'y a pas de justification légale. Est-ce la faute des détaillants ou des pétrolières? J'aimerai que le Bureau de la concurrence explique la situation à la population.»

Du côté du CAA-Québec, on confirme que les disparités régionales existent, mais on affirme que les prix à la pompe dépendent de plusieurs facteurs. Le coût d'acquisition, différent dans chaque région et influencé notamment par les coûts de transport, est une des raisons. À cela s'ajoutent les taxes ou les crédits pour régions éloignées, comme dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ou à La Tuque, ainsi que les volumes de vente des détaillants.

Anne-Sophie Hamel, conseillère en communication à CAA-Québec, soutient par ailleurs que les détaillants d'une ville comme Drummondville profitent d'une position géographique, à mi-chemin entre Montréal et Québec, ce qui engendre un important volume de vente. Cela permet aux détaillants d'offrir de l'essence à un meilleur prix.

En terminant, la grande région de Québec a maintenant trois postes à essence Costco, ce qui a permis de pousser les prix vers le bas, indique CAA-Québec. La station-service de Trois-Rivières de Costco n'est toutefois arrivée dans le paysage de la région qu'en novembre dernier. Le club automobile n'est donc pas encore en mesure de noter l'impact des prix avantageux de Costco sur le marché de la grande région de Trois-Rivières.

Selon CAA-Québec, le prix juste à la pompe en Mauricie était vendredi de 127,4 cents le litre d'essence ordinaire, alors que le prix moyen était de 123,5. Le coût d'acquisition, selon la Régie de l'énergie, était à Trois-Rivières de 119,7 cents le litre. En fin de journée, des stations-service de Trois-Rivières affichaient par contre le litre à 129,4 cents.

Si le prix d'acquisition était le même vendredi dans le Centre-du-Québec, le prix réaliste était de 123,8 cents le litre dans cette région, alors que le prix moyen à la pompe était de 117,8 cents.

Stolt LNGaz

Par ailleurs, Donald Martel est heureux de l'approbation du projet de construction d'une installation de liquéfaction de gaz naturel de Stolt LNGaz à Bécancour par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Le député du secteur estime que le parc industriel de Bécancour est le coeur économique de la région.

De plus, le député de Nicolet-Bécancour indique que ces installations permettront de faire diminuer l'émission de gaz à effet de serre, car le gaz naturel remplacerait d'autres combustibles fossiles plus polluants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer