Des bonnes nouvelles économiques pour Bécancour

Maurice Richard, président-directeur général de la Société du... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Maurice Richard, président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Les bonnes nouvelles n'arrivent jamais seules. Si Bécancour a subi son lot de coups durs économiques depuis que le gouvernement a mis la clé sous le paillasson de la centrale Gentilly-2, la journée de jeudi a renouvelé les espoirs des acteurs économiques et politiques de la rive nord du Saint-Laurent.

Jean-Guy Doucet, président de la CCICQ.... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Jean-Guy Doucet, président de la CCICQ.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Après l'annonce de l'acceptabilité environnementale par le BAPE du projet de liquéfaction de gaz naturel de Stolt LNGaz, c'est la relance de l'usine de production d'urée d'IFFCO qui nourrit les plus grandes attentes.

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) a publié jeudi son rapport d'enquête sur l'installation d'une usine de liquéfaction de gaz naturel à Bécancour, un projet estimé à 488 millions $ qui, à moyen terme, pourrait générer plus de 250 emplois dans sa phase de construction, et une trentaine durant son exploitation. Dans une brique de 174 pages, le BAPE donne donc le feu vert environnemental au projet.

Ainsi, en raison «des faibles impacts potentiels pour la communauté d'accueil», du fait que «les risques technologiques associés aux activités de liquéfaction et de chargement du gaz naturel liquéfié seraient circonscrits à l'intérieur des limites du parc industriel», et considérant la taille «modeste» du projet, «la commission conclut que le projet de Stolt LNGaz est acceptable.»

Une «excellente nouvelle» qui réjouit le maire de Bécancour Jean-Guy Dubois. Depuis la fermeture de Gentilly-2, ce dernier additionne les frustrations avec les déceptions. Pour M. Dubois, la Ville de Bécancour a fait ses devoirs dans le dossier Stolt LNGaz. Entre autres, les mesures d'urgence préalablement couchées sur papier pour le projet d'IFFCO ont certainement pesé dans la balance du BAPE.

«Il faut s'en réjouir. Il faut surtout espérer que le projet se réalise pour le plus grand bien de la prospérité et de Bécancour et de sa région. Même si on parle de seulement trente emplois par la suite, il reste qu'il peut y avoir un effet domino. Lorsque tu as une entreprise, tu as plus de chance d'en générer d'autres», mentionne M. Dubois.

Une «excellente nouvelle», soutient donc le maire, mais qui ne doit pas être la dernière. «Il manque encore une pelle. Mais pour l'instant, ça nous soutient, ça soutient l'espoir qu'on a, ça soutient la patience des gens de Bécancour pour qu'on aboutisse à quelque part.»

«Ce que nous souhaitons, dans les délais les plus courts, c'est que le ministre Heurtel dise oui», ajoute le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard. Ce dernier appelle de ses voeux une réponse avant l'automne pour que le béton commence aussitôt à couler les fondations. «Ce serait une fenêtre idéale.»

Une «fenêtre» à la satisfaction du Centre local de développement, de la MRC de Bécancour, de l'Association minière du Québec, qui «accueille favorablement» le rapport du BAPE, ainsi que de la Chambre de commerce et d'industrie de Bécancour. «Le fait que le projet soit accepté par le BAPE, j'imagine que ça va accélérer le processus de construction de l'usine. Pour les entreprises de Bécancour qui travaillent en soudure, en construction, en excavation, c'est une très bonne nouvelle», assure son président, Jean-Guy Doucet. «Je termine mon mandat comme président, alors ça fait du bien d'avoir des bonnes nouvelles en fin de mandat.»

IFFCO sur les rails

Stolt LNGaz est un projet «fascinant», aux yeux de Maurice Richard, au même titre que la relance du projet de production d'urée d'IFFCO qui, déjà, bénéficie de la bénédiction du BAPE. Avec ses 1500 emplois créés lors de la construction des installations, ses 200 emplois permanents après coup, ce projet «fascinant» fait rêver les acteurs économiques bécancourois car, à terme, il pourrait bien faire des petits.

Stolt LNGaz et IFFCO sont «des dossiers moteurs. Ce type de dossiers attire d'autres investisseurs et attire toute une sous-traitance. Ce sont des dossiers-phares, donc nous avons bien hâte. Cela dit, on est toujours anxieux, car ce genre de dossiers, ce n'est pas du domiciliaire. Ce sont des dossiers qui s'inscrivent sur une échelle de 5, 6, 7,8 ans. Ce sont de grosses boîtes. Et en même temps, c'est fascinant», renchérit M. Richard.

Une fascination pour certains, un soulagement pour d'autres. «Ça vient panser la plaie laissée par la fermeture de Gentilly-2. Maintenant, la balle est dans notre camp. Notre défi c'est d'être prêt à recevoir ces deux entreprises», avoue le maire Dubois.

Et comme deux bonnes nouvelles ne viennent jamais sans une troisième, Maurice Richard indique avec une ardente patience qu'un projet de Quest Rare Mineral (QRM), une société canadienne de développement et d'exploitation de terres rares, sera également déposé sur le bureau du BAPE d'ici la fin de l'année, voire au début de 2016.

La troisième «pelle» espérée par le maire Dubois? L'entreprise a déjà mis une option sur des terrains à Bécancour.

«C'est un autre dossier qui chemine aussi», assure M. Richard. «Et l'idéal, c'est que ces trois projets arrivent l'un après l'autre, de façon à ce que le soudeur, par exemple, puisse passer d'un chantier à l'autre.»

Partager

À lire aussi

  • Le projet d'IFFCO remis sur les rails

    Économie

    Le projet d'IFFCO remis sur les rails

    Alors que l'avenir de l'usine de production d'urée d'IFFCO à Bécancour ne semblait pas coulé dans le béton il y a un an à peine, voici que le nouveau... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer