Henkel investit dans Boréalix

La présidente fondatrice de Boréalix, Marie-Pierre Maurais.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La présidente fondatrice de Boréalix, Marie-Pierre Maurais.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Marie-Pierre Maurais de Saint-Tite a assurément l'entrepreneuriat dans le sang. La détermination et les qualités de la jeune femme à la tête de Boréalix, une toute nouvelle entreprise qui se spécialise dans la fabrication de tuiles de bois pour balcons et terrasses, ont séduit lors de son passage à l'émission Dans l'oeil du dragon, lui permettant même de conclure une entente avec Danièle Henkel.

La dragonne a offert à l'entrepreneure de Saint-Tite pas moins de 55 000 $ en échange de 50 % des parts de l'entreprise, alors que Marie-Pierre Maurais demandait 25 000 $ pour 20 % de son entreprise. L'investisseuse qui a fait fortune dans les produits de soins corporels a avoué avant que Marie-Pierre Maurais accepte l'entente qu'il ne s'agissait pas d'une question d'argent. Elle a plutôt reconnu chez la jeune femme de la région des qualités essentielles pour réussir en affaires. Mme Henkel agira véritablement à titre de mentor et de partenaire d'affaires.

«J'ai tenté le tout pour le tout», a lancé en entrevue Marie-Pierre Maurais qui indique que le moment était idéal pour faire connaître son entreprise naissante. «Je savais que l'émission était présentée au printemps. C'est idéal pour moi, car j'offre un produit saisonnier d'été, pour le Québec en tout cas. Je suis de plus religieusement les émissions depuis le début et je sais que ça donne une très bonne visibilité aux produits.»

Si Marie-Pierre Maurais avoue que son passage à l'émission Dans l'oeil du dragon a été le moment le plus stressant de sa vie - les investisseurs sont toujours très critiques par rapport aux offres proposées -, elle ne regrette en rien son expérience. «L'entente avec un dragon amène de très bons contacts en plus de permettre à l'entreprise de prendre son envol et de la propulser à un autre niveau», a-t-elle précisé. «Ça ne va être que du positif pour mon entreprise.»

En opération depuis quelques mois seulement, Boréalix offre des tuiles de bois pour balcons et terrasses fabriquées à partir d'essences de la forêt boréale ou de bois torréfié. L'avantage notoire de ce produit, distribué en une impressionnante variété de teintes, c'est qu'il s'installe facilement et rapidement. Les tuiles s'emboîtent l'une dans l'autre et peuvent être démontées en un tour de main. Déjà présenté dans les salons spécialisés depuis quelques mois, ce produit remporte un succès certain.

Le concept a germé dans la tête de Marie-Pierre Maurais lorsqu'elle était en congé de maternité de son premier enfant. «J'ai toujours voulu partir mon entreprise», avoue celle qui attend présentement son deuxième enfant.

L'usine Boréalix est installée dans les locaux d'une entreprise voués à l'insertion sociale de travailleurs qui présentent certaines problématiques de santé mentale, une mission chère à l'entrepreneure. En tout, une douzaine de personnes travaillent au projet de Marie-Pierre Maurais. Cette particularité a séduit les dragons, charmés par les valeurs humaines derrière Boréalix.

Marie-Pierre Maurais est détentrice du baccalauréat en administration des affaires. Avant d'être à la tête de son entreprise, elle a été représentante pour une entreprise de transformation de bois et gestionnaire de compte pour l'Est du Canada pour une entreprise spécialisée en teinture écologique. La jeune femme de tête a aussi été agente de développement économique au Centre local de développement (CLD) Mékinac, à Saint-Tite, ainsi qu'agente de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse du Carrefour jeunesse emploi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer