Le centre d'entrepreneuriat afficherait complet à l'automne

Ababacar Ndao a présenté son entreprise, Upsatis, mercredi... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ababacar Ndao a présenté son entreprise, Upsatis, mercredi matin au Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un entrepreneur d'origine sénégalaise devient le premier immigrant à démarrer son projet au Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan, qui pourrait très bien afficher complet cet automne, trois ans après son inauguration.

Ababacar Ndao a expliqué la mission d'Upsatis mercredi matin, un nouveau site de vente en ligne et d'opportunités d'affaires pour les entreprises. L'inscription est gratuite, mais des frais variables sont prévus pour un plan de visibilité particulier. «Nous voulons être un générateur de profit et un réducteur de coûts et de pertes de temps», résume M. Ndao, qui a profité de l'occasion pour annoncer un partenariat avec l'entreprise Flagship, qui offre des solutions d'expédition sur le web en comparant les tarifs de services tels que UPS, Purolator et FedEx.

L'entrepreneur mentionne que son idée a germé à partir d'une remarque sur ce qu'on retrouvait sur les réseaux sociaux. «On ne fait que des échanges qui n'ont pas d'informations à forte valeur ajoutée économique», constate-t-il. «Nous avons donc voulu consolider un site où on aurait tout.»

M. Ndao personnifie le premier démarrage réalisé au Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins avec la collaboration de Stratégie Carrière et du Service d'accueil aux nouveaux arrivants de Shawinigan. Il croit qu'au cours des prochains mois, il embauchera cinq personnes, dont deux programmeurs.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, semblait épaté par la mission d'Upsatis, un produit qui pourra aider l'achat local, selon lui. «Les perspectives sont fabuleuses», s'enthousiasme-t-il. «Les gens derrière Google, Amazon, Facebook ou Twitter sont arrivés avec un concept et ont obtenu un succès phénoménal.»

«De plus, une personne instruite qui choisit Shawinigan, ça me fait plaisir», ajoute-t-il en parlant de M. Ndao, qui a confié que la présence du Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins avait été déterminante dans le choix de sa ville d'adoption.

MANQUE D'ESPACE?

Denis Morin, directeur général du Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins, se réjouit évidemment de voir un nouveau projet émerger dans l'incubateur. Il dénombre actuellement 25 entreprises en démarrage dans l'ancienne Wabasso, incluant celles dans la station du numérique au deuxième étage. «Nous agrandissons actuellement l'incubateur et les services corporatifs au Digihub», précise M. Morin. «D'ici la fin de l'année, nous serons autour de 40 nouvelles entreprises.»

«Nous sommes en train de créer un autre espace de 10 000 pieds carrés au-dessus du Trou du diable pour de la location à long terme», ajoute-t-il. «Par la suite, il nous restera 20 000 pieds carrés à finir de développer pour nous rendre au bout des cuves.»

Le directeur général constate avec satisfaction que l'idée originale suscite un engouement très concret. «Des espaces de production en incubation, il m'en reste cinq!», précise M. Morin. «On signe les baux à la vitesse grand V ces temps-ci. On pense qu'en octobre ou en novembre, on va être plein. On va avoir un heureux problème ! On va commencer à préparer le processus de départ des premiers qui sont arrivés en 2012, car ils doivent quitter en 2017 (après cinq ans) pour faire de la place aux nouveaux incubés.»

Pendant ce temps, la microbrasserie procédera aussi à une expansion au cours des prochains mois. «Le Trou du diable est au maximum de son plan de développement», observe M. Morin. «Il avait 20 000 pieds carrés d'espace de production et il en aura bientôt 30 000.»

«Présentement, nous avons trois chantiers», résume le directeur général. «Nous avons notre incubateur et les nouveaux bureaux pour les services aux jeunes entrepreneurs, les services corporatifs du Digihub et l'agrandissement du Trou du diable. Tout ça doit nous être livré le 19 juillet.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer