La Chambre du Coeur-du-Québec reprend le flambeau industriel

Le directeur général du CLD et de la...

Agrandir

Le directeur général du CLD et de la MRC de Bécancour, Daniel Béliveau, en compagnie de la directrice générale du CCICQ, Martine Pépin.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Résultat de la réorganisation au sein du CLD de la MRC de Bécancour, la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec (CCICQ) vient d'hériter du dossier industriel, ce qui permettra au CLD de se consacrer entièrement au démarrage et au développement des entreprises.

Selon le président du CLD, Michel Blanchette, les coupes budgétaires de 55 % découlant du Pacte fiscal ont obligé une révision du modèle d'affaires. «Le transfert de ce dossier à la CCICQ exprime bien l'importance de la collaboration entre les partenaires pour assurer une continuité dans les dossiers», a renchéri le directeur général du CLD et de la MRC, Daniel Béliveau, tout en parlant «d'arrimer les services offerts».

La Chambre aura donc à travailler en étroite collaboration avec investisseurs, entrepreneurs et intervenants économiques pour s'assurer que les retombées demeurent dans la région. Bref, il s'agira de répondre aux besoins des entreprises qui souhaitent s'installer et investir sur la rive sud.

«La Chambre veut jouer son rôle de rassembleur, de leader de façon à bien représenter les gens d'affaires de son territoire», a indiqué son président, Jean-Guy Doucet. «Nous voulons, entre autres, poursuivre l'excellent travail du CLD qui a été réalisé au cours des 15 dernières années. Par contre, nous voulons lui donner une saveur plus régionale pour que l'ensemble des entreprises de la rive sud bénéficie de cet accompagnement personnalisé et un référencement adapté à nos entreprises locales», ajoute sa directrice générale, Martine Pépin.

Rapidement, la Chambre souhaite bonifier l'offre de services et travailler sur de nouveaux outils pour faciliter l'accueil et l'intégration des nouvelles entreprises. De plus, la CCICQ veut mettre en évidence le centre de référencement existant auprès de tous les projets d'investissement.

Enfin, compte tenu que la Table des directions générales des organismes socio-économiques de Nicolet-Bécancour appuie le transfert du dossier à la CCICQ, Mme Pépin se dit rassurée et confiante que ce lieu de rencontres «où transige des idées exceptionnelles et des échanges fructueux» viendra la supporter occasionnellement dans ce nouveau mandat qui est confié à son organisation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer