CGI: l'objectif initial de 300 emplois en 3 ans n'a pas bougé

Le Groupe CGI s'oriente toujours sur un objectif de 300 emplois en trois ans à... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Le Groupe CGI s'oriente toujours sur un objectif de 300 emplois en trois ans à Shawinigan, même si le chef des opérations canadiennes, Claude Marcoux, ne s'attend guère à en compter plus d'une cinquantaine à la fin de l'année en cours.

L'inauguration officielle d'hier a permis aux visiteurs de constater la vaste superficie occupée par les postes de travail, dont certains possèdent une vue directement sur la 5e Rue. Par contre, une infime partie est occupée, puisque seulement une vingtaine d'employés ont été embauchés jusqu'à maintenant.

M. Marcoux assure que la compagnie n'éprouve aucune difficulté particulière à trouver une main-d'oeuvre qualifiée à Shawinigan. Rappelons qu'au Québec, les quatre autres centres d'excellence sont situés dans des bassins démographiques beaucoup plus importants, soit à Montréal, Québec, Saguenay et Sherbrooke.

«Nous avons participé au premier salon de l'emploi (de Shawinigan) et nous avons reçu énormément de curriculum vitae», rappelle M. Marcoux. «Nous n'avons pas de difficultés à trouver nos effectifs, au contraire.»

«L'objectif est toujours de trois ans, 300 emplois», réitère le haut dirigeant. «Nous avons commencé officiellement en mars et en 2018, nous devrions être à une cadence de 300 emplois.»

Dès la mi-mai, 15 nouveaux employés s'ajouteront aux effectifs en place, précise M. Marcoux.

«On peut recruter, mais en même temps, il faut attendre les premiers contrats», indique-t-il. «Nous sommes sur la même cadence, ça n'a pas changé.»

«Il faut comprendre que cette organisation est habituée de recruter», rassure Jacques Daoust, ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations. «Quand ils mettront leur machine de recrutement en opération, vous allez voir... Ils ne perdront pas de contrats parce qu'ils ne recrutent pas. Ils vont recruter. Faites-leur confiance, je les connais bien !»

Guylaine Tremblay, directrice du centre d'excellence CGI de Shawinigan, précise que divers services en technologies de l'information sont déjà offerts par l'équipe locale à l'échelle internationale.

«Nous avons des clients au Canada, aux États-Unis et en Europe», énumère-t-elle. «En particulier, nous participons à des projets avec des clients américains dans le domaine de l'énergie, comme City of Chattanooga, au Tennessee; Chugach Electric en Alaska ; Exelon Corporation qui couvre près de sept millions de foyers américains en Illinois, en Pennsylvanie et au Maryland.»

«De plus, nous mettons en place une nouvelle équipe en commerce électronique pour se joindre à des clients prestigieux, comme Charter aux États-Unis, SaskTel au Canada et Decathlon en Europe», poursuit la dirigeante. «Nous avons aussi des opportunités avec nos clients du Québec. Nous avons démarré des services avec CAE.»

M. Marcoux fait remarquer que les centres d'excellence de Sherbrooke et Saguenay comptaient quelque 400 professionnels chacun il y a cinq ans. Aujourd'hui, chaque site en embauche 700. À Shawinigan, les locaux actuels permettent l'intégration de 300 postes et des espaces supplémentaires pourront être occupés éventuellement dans le même environnement, si nécessaire.

Ce centre d'excellence est plus particulièrement spécialisé dans l'exécution de services et développement en intégration de systèmes, en mises en oeuvres de solutions informatiques et en gestion et en maintenance d'applications en technologies de l'information.

guy.veillette@lenouvelliste.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer