Ameublements Tanguay au District 55: mise en chantier à l'automne

Si certains doutent de la réalisation du complexe commercial du District 55, la... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Si certains doutent de la réalisation du complexe commercial du District 55, la confirmation de la construction d'un magasin grande surface d'Ameublements Tanguay d'ici un an devrait les confondre. L'entreprise québécoise, qui risque bien d'être la première grande bannière à s'établir au District 55, doit entreprendre au cours des prochains mois la construction d'un nouveau magasin au coût de 10 millions $. Alors que l'emplacement du futur colisée de Trois-Rivières n'a pas encore été annoncé, plusieurs bannières intéressées par le District 55 tardent à confirmer leur venue.

Annoncé en mars 2014 dans ces pages par le grand patron de l'entreprise, Jacques Tanguay, ce projet qui prévoit un bâtiment d'une superficie de 80 000 pieds carrés, soit le double de celle de l'actuel magasin de Trois-Rivières, est en voie de se concrétiser. Si l'aménagement des infrastructures publiques - rues, égouts, aqueduc, lampadaires, etc - avance bien, le chantier pourrait débuter dès l'automne prochain.

«Nous croyons pouvoir ouvrir le magasin au plus tôt en juin 2016», note le vice-président aux finances d'Ameublements Tanguay, André Jolicoeur, en indiquant qu'il sortait justement d'une rencontre sur le projet de Trois-Rivières.

La construction d'un nouveau magasin à Trois-Rivières est une nécessité pour Ameublements Tanguay. Celui du boulevard des Récollets est désuet, car trop petit. Il ne répond plus, notamment avec ses bas plafonds, aux standards actuels du géant québécois du meuble.

L'entreprise conservera toutefois ses installations du boulevard des Récollets. André Jolicoeur indique que la direction a, bien qu'ils ne sont pas définitifs, des scénarios en tête «pour sa nouvelle vie». Avec ces deux installations, on peut s'attendre que l'entreprise crée environ 25 emplois supplémentaires.

Même si le commerce de détail ne connaît pas ses meilleures années, avoue André Jolicoeur, Ameublements Tanguay tient à investir pour de nouvelles installations à Trois-Rivières. Le projet du District 55 et son attraction commerciale anticipée séduisent l'entreprise.

«C'est un beau projet. Mais on sait que tout ne se fera pas en 2016-2017», souligne le vice-président aux finances chez Ameublements Tanguay.

L'arrivée du géant de l'ameublement dans le District 55 entraîne par contre d'autres grands joueurs à s'intéresser plus sérieusement au projet de développement commercial, selon Jonathan Robin, vice-président du Groupe Robin, le promoteur du District 55.

Le promoteur indique de plus que l'aménagement des infrastructures civiles pour la partie commerciale du District est déjà commencé, ce qui permet d'amorcer la construction de bâtiments. «Un premier bâtiment commercial devrait d'ailleurs être érigé dans trois semaines», note le vice-président du Groupe Robin, qui se garde bien de divulguer la bannière.

«Du côté d'Ameublements Tanguay, nous devrions pouvoir commencer la construction des infrastructures cet été pour que l'entreprise puisse débuter par la suite la construction de son magasin. Il y aura d'autres commerces par la suite qui vont pouvoir se greffer à Tanguay.»

L'incertitude autour de l'emplacement du futur colisée de Trois-Rivières retarde quelque peu le projet. Ne sachant pas si le colisée sera sur le site du District 55, plusieurs commerçants, notamment des restaurateurs, attendent avant de confirmer leur venue. «Il y a énormément de joueurs qui attendent la décision sur l'emplacement du colisée, soit pour revoir leurs dimensions ou leur décision à venir dans le projet. Ça nous a énormément ralentis», avoue Jonathan Robin. «Mais c'est juste pour le mieux, si la nouvelle est positive. Le colisée va avoir un impact majeur sur l'achalandage du District 55.»

Le District 55 comprend aussi un volet résidentiel. Jonathan Robin souligne que son groupe consacre beaucoup d'efforts ces jours-ci à développer cet aspect du projet. L'ouverture des rues devrait commencer, selon le promoteur, après la période de dégel.

«Ça va très bien. Nous sommes en plein dans la période des ventes de terrains. On planifie même l'ouverture des rues pour la très haute densité, soit les condos ou les logements», explique M. Robin. «Nous avons déjà plusieurs ventes sous conditions de réalisées. À partir de l'été, il n'y aura pas que des travaux de voirie. Il va y avoir des bâtiments.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer