«C'est un budget de PME», croit Girard

Le ministre responsable de la région de la... (Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Le ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean-Denis Girard.

Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Le ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard, estime que le budget libéral adopté la semaine dernière comporte «plusieurs» mesures «très intéressantes» pour la région, notamment pour les PME.

«C'est un budget de PME. 2014 c'est vraiment l'année de la relance et 2015 sera l'année de la croissance», a affirmé d'emblée en entrevue le député de Trois-Rivières et ministre délégué aux PME, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional.

«Nous avons dans le région le Fonds de diversification économique, mais plusieurs outils ont été mis en place pour les PME, que ce soit l'allégement de fardeau fiscal ou la baisse de l'imposition pour les PME manufacturières. Et nous allons également donner accès à cette baisse d'impôt pour les PME du secteur primaire.»

Le ministre responsable de la région soutient que l'argent libéré par ces mesures budgétaires, ainsi que les crédits d'impôt pour les cotisations aux fonds fiscalisés, permettront aux dirigeants des PME de la Mauricie de réinvestir dans leurs entreprises.

Le budget libéral prévoit également, précise le ministre Girard, un meilleur rapprochement entre la formation de la main-d'oeuvre et les besoins des entreprises. Jean-Denis Girard cite en exemple le programme de formation travail-études en technique d'usinage en Mauricie, en collaboration avec le Comité sectoriel de main-d'oeuvre dans la fabrication métallique industrielle et la Commission scolaire de l'Énergie. En novembre dernier, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale de l'époque, François Blais, annonçait des investissements de plus de 783 000 $ pour la mise en place de ce programme.

«C'est une nouvelle façon de procéder. Et nous allons continuer ce genre d'initiative», précise le député de Trois-Rivières. «C'est un plus pour la région.»

Trois-Rivières devrait, soutient son député, profiter de la stratégie maritime, dont des investissements de 1,5 milliard $ ont été annoncés. Jean-Denis Girard qualifie le fleuve Saint-Laurent de «plus belle autoroute bleue à travers le monde».

«On travaille déjà des projets avec le Port de Trois-Rivières», explique-t-il en indiquant que Québec travaillera de concert avec le gouvernement fédéral, qui détient la responsabilité de ce port.

«Nous devons travailler main dans la main avec le fédéral et le secteur privé pour pouvoir faire avancer l'économie de la région. Et il va y avoir de l'argent au provincial qui va être disponible pour mettre en place la stratégie maritime. Oui, les infrastructures portuaires sont fédérales, mais on doit travailler à aider nos entreprises et nos organismes autour pour qu'ils soient prêts à utiliser ces infrastructures. Et on va participer à leurs mises à jour.»

Le projet de gare maritime de Trois-Rivières pour l'accueil des croisiéristes devrait pouvoir profiter de l'enveloppe de 30 millions $ débloquée pour les villes portuaires du Québec, à l'exception de Montréal et de la capitale nationale. Le projet de Trois-Rivières, évalué à près de 600 000 $, devrait être financé, estime le ministre Girard. «Le dossier de Trois-Rivières est en analyse présentement», précise-t-il. «C'est un dossier qui va pouvoir cheminer.»

Cette stratégie maritime sera complémentaire, affirme le représentant de la région au conseil des ministres, à la nouvelle mouture du Plan Nord qui sera dévoilée la semaine prochaine à Montréal. Trois-Rivières et la Mauricie profiteront selon lui de ce plan.

«En étant collées sur le fleuve, des entreprises de la Mauricie vont pouvoir devenir des fournisseurs d'équipements et de services pour le Plan Nord en lien avec la stratégie maritime.»

Le Plan québécois des infrastructures 2014-2024 inclus toujours les projets de phase 2 du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières (CHRTR) ainsi que celui du colisée de Trois-Rivières. Ceux-ci sont toujours sous la rubrique des projets «en planification». Le ministre Girard ne sait toutefois pas à quel moment ces projets deviendront réalité.

«Pour le colisée, ça prend un projet qui sera déposé de façon concrète. Pour ce qui est du CHRTR, c'est un dossier qui suit son cours.»

En terminant, Jean-Denis Girard est d'avis que l'économie régionale se porte bien. «Nous sommes en route vers une belle diversification. Le vent tourne. On est démarré, ça va bien et on sens que les entrepreneurs veulent avancer. On sent une dynamique différente», précise-t-il. «Tous les indicateurs sont au vert, au niveau du taux de chômage et de l'employabilité. On a les meilleures statistiques d'emploi de toutes les régions du Québec dans la dernière année.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer