• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Des réaménagements à venir à la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie 

Des réaménagements à venir à la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie

Le directeur général de la Caisse Desjardins de... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général de la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie, Jacques Duranleau.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Barnabé) La Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie veut réduire ses espaces dans les centres de services de Saint-Barnabé, de Saint-Justin et de Saint-Élie-de-Caxton afin d'ajuster son offre de services au volume d'activités, une décision qui peut se réaliser par la vente de ses propriétés.

La bâtisse abritant le centre de services de Saint-Barnabé pourra accueillir bientôt une deuxième entreprise soit comme locataire de la majeure partie de l'emplacement, soit comme propriétaire des lieux. À Saint-Barnabé comme dans d'autres points de services de cette institution financière, l'achalandage au comptoir est en baisse significative. La caisse se prépare à investir quelque 20 000 $ afin de réaménager les lieux pour que le centre de services occupe 1000 des 5000 pieds carrés actuels.

«On s'adapte aux besoins de Saint-Barnabé, explique le directeur général de la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie, Jacques Duranleau. Avant, le centre de services de Saint-Barnabé était le siège social de l'ancienne caisse Nérée-Beauchemin et 20 employés y travaillaient à temps plein. Maintenant, on est rendu à un caissier à 15 heures par semaine. Et on garde un endroit pour le guichet automatique et un bureau pour du service-conseil.»

Le réaménagement des espaces intérieurs libérera 80 % de la superficie de la bâtisse. Desjardins souhaite trouver une entreprise intéressée à s'établir dans cette partie.

«Ça doit être une activité compatible avec une institution financière. Le terrain a été acheté de la fabrique de Saint-Barnabé et l'entente précisait que le terrain devait accueillir une caisse populaire. On aura besoin de l'accord du conseil municipal et du conseil de fabrique», précise M. Duranleau.

La Municipalité de Saint-Barnabé a été approchée par la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie. Le conseil a toutefois décliné l'offre d'acquérir la bâtisse, n'ayant aucun besoin en la matière.

La situation est semblable à Saint-Justin. Desjardins possède une bâtisse de 5000 pieds carrés répartis sur deux étages. Selon M. Duranleau, une superficie de 500 pieds carrés serait idéale pour les activités actuelles de l'institution financière qui maintiendra un service au comptoir durant 15 heures par semaine.

Jean-Claude Gauthier confirme que le conseil a reçu une correspondance de la part de la direction de cette institution financière qui offre à la Municipalité l'occasion d'acheter cette bâtisse. Le maire de Saint-Justin précise que le sujet doit être analysé par les élus. Mais il convient que le bureau municipal commence à être un peu limité en terme d'espace.

«Les archives ne s'entassent pas toujours comme on voudrait, le chef pompier aimerait avoir un bureau à lui. Mais on n'est que 1000 personnes à payer et tout augmente autour de nous. Personnellement, je n'ai pas terminé ma réflexion», mentionne M. Gauthier, qui discutera du dossier en séance de travail dans quelques jours avec ses collègues du conseil.

À Saint-Élie, Desjardins aimerait occuper 500 des 1800 pieds carrés actuellement utilisés dans ce centre de services dont le comptoir est ouvert 15 heures par semaine.

Le fait que la bâtisse de Desjardins soit située à l'avant d'un grand terrain en plein coeur du village pourrait inciter un promoteur intéressé à développer une dizaine de terrains résidentiels à se porter acquéreur de l'édifice afin de le déplacer ou de le démolir. La Municipalité de Saint-Élie pourrait aussi acheter la caisse afin d'y loger certains services municipaux, étant donné que la Maison du citoyen est utilisée à 100 %.

«On a commencé à faire du déneigement cet hiver au village. Est-ce qu'on aura besoin d'un garage? On a monté un comité consultatif pour le tourisme afin de se donner une orientation. Est-ce qu'on achète la bâtisse? Ça fait partie des scénarios. Si on agrandit l'espace pour le bureau touristique, on pourrait greffer la caisse dans tout ça. C'est un scénario parmi tant d'autres», mentionne Réjean Audet, le maire de Saint-Élie.

Selon M. Audet, une décision devrait être prise en ce sens en 2015.

Et Saint-Thomas?

Desjardins a un centre de services dans la paroisse de Saint-Thomas-de-Caxton. La Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès n'a pas renouvelé son bail de location pour sa bibliothèque dans ce secteur, un bail qui prend fin en septembre. Desjardins est donc à la recherche d'un nouvel occupant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer