Stratégie Carrière dévoile son service Arrim'âge Emploi

Dans l'ordre habituel, on retrouve les intervenants de... (Photo: Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve les intervenants de Stratégie Carrière, soit Serge Lafrenière, président du conseil d'administration, Maryse Désilets, conseillère en emploi, Marie-Josée Brassard, directrice générale par intérim, Johanne Dauphinais, adjointe administrative, et Carol Kane, conseillère aux entreprises. Et sur l'affiche promotionnel, on reconnaît Louise Denis et Robert Martin.

Photo: Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Avec des retraités désireux d'être encore actifs et des employeurs aux besoins de main-d'oeuvre difficiles à combler, Stratégie Carrière met sur pied un nouveau service, Arrim'âge Emploi, afin de favoriser la relation entre les deux groupes.

D'une part, on veut permettre aux retraités d'être accompagnés dans leurs démarches vers un retour sur le marché du travail. D'autre part, les employeurs peuvent ainsi pourvoir à leurs postes occasionnels, à temps partiel, saisonniers, temporaires. Et souvent, ce genre de besoins précis n'est pas annoncé.

«Nos services sont gratuits pour les retraités et les employeurs», a fait savoir Carol Kane qui, retraitée de l'UQTR, oeuvre au sein de Stratégie Carrière comme conseillère aux entreprises.

Pour sa part, la marraine du service, Ginette Lapointe, a cité une étude du Mouvement Desjardins selon laquelle le nombre de travailleurs canadiens de 60 ans et plus a augmenté de quelque 193 % depuis 1976.

«Une grande partie de cette augmentation est attribuable au groupe des 65 à 69 ans, car le taux d'emploi chez ces derniers atteint maintenant 19 % au Canada, soit trois fois plus que dans les années 70», a rapporté la directrice générale de la FADOQ.

Au travail, dit-elle, les aînés sont appréciés pour leur fiabilité et leur disponibilité et, bien que plusieurs désirent travailler pour des raisons financières, le côté social du travail procure à beaucoup d'entre eux un réseau d'amis et une raison de vivre activement.

«Vous savez comme moi qu'entre vouloir travailler et trouver du travail, il y a quelquefois une rivière à traverser. Pour moi, Arrim'âge Emploi, c'est le pont dont j'invite tous les employeurs et les retraités à utiliser», a lancé Mme Lapointe.

Appelée à donner son témoignage, Louise Denis ne sera pas restée inactive longtemps après son départ de Stratégie Carrière. À 65 ans, elle est maintenant en charge des relations de travail à la Maison Le Far de Trois-Rivières. «Ce n'était pas facile de rester chez moi. J'ai toujours voulu me valoriser dans quelque chose», a-t-elle raconté.

Après avoir passé une quarantaine d'années dans le public avec son travail de journaliste au Nouvelliste, Robert Martin a vite accepté de travailler à raison de trois jours par semaine comme attaché de presse du député de Champlain, Pierre Michel Auger.

«J'avais le goût de rester dans le monde, c'est important de rester actif et de faire ce qu'on aime», a-t-il partagé. Ce qui a fait dire à Carol Kane: «nous avons une belle relève de retraités».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer