Aspasie reçoit 134 800 $ du Fonds de diversification économique

Dans l'ordre habituel, on retrouve Maxim Gélinas, président... (Photo: Marc Rochette)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Maxim Gélinas, président d'Aspasie, Marc H. Plante, député de Maskinongé, Michel Lemay, maire de Saint-Barnabé, et Antoine Gélinas, vice-président d'Aspasie.

Photo: Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Avec son aide de 134 800 $, le Fonds de diversification économique n'aura jamais aussi bien porté son nom que dans le cas de l'entreprise Aspasie qui est à développer une nouvelle niche de produits.

«Notre modèle d'affaires est de miser plus sur l'innovation que sur la guerre du meilleur prix possible en élargissant le portefolio», a expliqué le président de l'entreprise familiale, Maxim Gélinas. Et déjà en trois ans, le chiffre d'affaires du nouveau volet «impression» a doublé.

C'est le député de Maskinongé, Marc H. Plante, qui a confirmé la subvention au nom de son collègue de Trois-Rivières. Celle-ci servira à appuyer la réalisation d'un projet de commercialisation de produits de coiffure professionnelle évalué à 291 800 $.

«Aspasie se distingue par l'excellence de ses produits, qui sont destinés à l'industrie capillaire et au secteur de l'impression spécialisée, et qui sont distribués dans plus de 67 pays. Je suis donc convaincu que ce projet lui permettra de renforcer sa compétitivité, autant au Québec qu'ailleurs dans le monde, en plus de contribuer à la création de cinq emplois», a-t-il déclaré.

Le projet de l'entreprise consiste en la commercialisation d'un nouveau produit, soit une étiquette surmoulée (IML), notamment sur les marchés ontarien et américain, ainsi qu'en la commercialisation à l'international de produits de coiffure professionnelle. Les marchés visés sont ceux du Japon, du Mexique, de la France et de l'Allemagne.

L'entreprise manufacturière Aspasie évolue au sein de l'industrie de la coiffure professionnelle ainsi que des secteurs de l'emballage spécialisé et des étiquettes surmoulées. Elle exploite une usine d'assemblage de mèches de même qu'une unité d'entreposage et d'expédition à Saint-Barnabé, où se trouve également son siège social. De plus, elle dirige l'entreprise Plastifil, située à Trois-Rivières. L'ensemble de ses installations génèrent plus de 200 emplois dans la région de la

Mauricie.

«Notre gouvernement est fier de soutenir des entreprises dynamiques, comme Aspasie, dans leurs démarches qui visent à conquérir de nouveaux marchés et qui diversifient ainsi l'économie de notre région. De tels projets contribuent à augmenter nos exportations, qui sont un levier de développement économique essentiel pour tout le Québec», a fait savoir le ministre régional, Jean-Denis Girard, par voie de communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer