La CCICQ s'attaque aux fuites commerciales

Le président de la CCICQ, Jean-Guy Doucet.... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président de la CCICQ, Jean-Guy Doucet.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Voulant limiter les fuites commerciales et s'inspirant d'une expérience à Sherbrooke, la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec (CCICQ) souhaite mettre en place un programme de fidélité auprès des commerçants ainsi que des attraits touristiques et culturels pour l'ensemble de son territoire. D'où la tenue de quatre soirées de consultation en mars pour obtenir l'adhésion du plus grand nombre.

«Les administrateurs veulent diminuer les fuites commerciales et faire la promotion de nos entreprises locales. Cet exercice fait partie de notre mandat et nous espérons que les entreprises seront nombreuses à participer à l'une ou l'autre des dates proposées», a confié au Nouvelliste le président de la CCICQ, Jean-Guy Doucet.

Sans être en mesure de chiffrer les pertes économiques au profit de l'extérieur, celui-ci ne cache pas que Trois-Rivières constitue le principal pôle d'attraction envers les consommateurs de la rive sud. «Il y a aussi Montréal et Québec car les gens se déplacent aujourd'hui», fait-il remarquer.

Ce dernier souligne qu'un tel programme de «carte fidélité» a été créé par la Chambre de commerce et d'industrie de Sherbrooke pour contrer les fuites commerciales vers le quartier 10/30 à Brossard. En 2012, Priorité Sherbrooke a donc pris forme et les commerçants ont vu d'un bon oeil l'arrivée de ce nouveau programme. «Depuis, ce programme a fait ses preuves auprès de la communauté des affaires sherbrookoise et, d'autres villes au Québec ont emboîté le pas dans le même sens», souligne la directrice générale de la CCICQ, Martine Pépin.

En vue de bien orienter les actions de la Chambre, quatre focus groupes sont ainsi organisés pour donner l'information sur ce programme et son fonctionnement et répondre aux questions. On prendra ensuite les commentaires ou suggestions des gens d'affaires présents pour bonifier les orientations de cet outil régional.

Dans Nicolet-Bécancour, la Chambre désire offrir ce service à une zone élargie. En fait, en plus de le proposer aux commerçants, la CCICQ veut rendre le programme «fidélité» disponible aux entreprises touristiques et culturelles. «L'invitation est lancée à tous les commerçants, tous les restaurateurs, les gens du secteur touristique et culturel ou toute autre personne qui croit que ce programme peut être pertinent pour son entreprise», insisteMme Pépin.

Par rapport au feuillet d'information distribué dans toutes les entreprises du territoire le 23 février dernier, il faut prendre en considération les changements apportés à l'horaire. À chaque fois, le tout débute à 18 h 30.

Les rencontres auront lieu le 9 mars, à la CCICQ (au lieu du 17 mars), le 10 mars, au Centre Louis Baribeau, dans le secteur Gentilly, le 11 mars, à l'hôtel de ville de Saint-Léonard d'Aston, et le 12 mars, au Musée des religions du monde (au lieu du 16 mars).

«On veut amener les commerçants à embarquer là-dedans dès cette année. Et la population doit les encourager», conclut le président Doucet qui juge important de promouvoir l'achat local.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer