Divorce entre la Chambre de commerce de Shawinigan et son DG

Philippe Roy aura dirigé la CCIS durant deux... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Philippe Roy aura dirigé la CCIS durant deux ans.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Souhaitant visiblement un peu plus d'action et des membres plus impliqués, le conseil d'administration de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan a décidé de se séparer de son directeur général, Philippe Roy.

La décision a été prise d'un commun accord, jeudi soir. Selon Jonathan St-Jean, président du conseil d'administration, une nouvelle vision vers laquelle M. Roy cadrait moins explique ce divorce.

«Nous voulons faire des changements assez drastiques», explique M. St-Jean. «Nous voulons changer la CCIS, la rendre plus essentielle et aidante. Autour de la table, on se rend compte que nous avons des gens prêts à en donner plus. Ça nous prend une direction générale capable de faire ce virage et de nous amener où nous voulons aller.»

«Ça ne veut pas dire que Philippe n'est pas une bonne personne», poursuit le président. «Mais dans un contexte où nous avons besoin d'un certain leadership pour faire ce virage, nous ne pensions pas que c'était la personne capable de nous amener là.»

Philippe Roy a été engagé comme directeur général de la CCIS en janvier 2013. Sous son règne, l'organisme a continué à augmenter son nombre de membres, mais la participation des gens d'affaires aux activités laissait de plus en plus à désirer.

Au printemps 2014, M. Roy avait mentionné que le service aux membres constituait sa priorité. Par contre, on n'entendait plus beaucoup parler de la CCIS dans les débats publics. «J'aimerais voir plus d'entrepreneurs aux activités», reconnaît M. St-Jean. «J'aimerais plus d'événements, plus de discussions. Pour réussir cette transformation, ça prend un profil spécifique, un directeur général qui a ça en lui. Je ne pense pas que ça rejoignait la personnalité de Philippe.»

Pour le président, le changement de philosophie devient d'autant plus opportun avec les bouleversements qu'il prévoit dans les organismes d'aide aux entrepreneurs.

«Le développement économique va changer beaucoup, avec ce qui se passe avec les CLD, à la CRÉ. Je pense que nous avons un rôle à saisir. Nos entrepreneurs auront besoin de nous plus que jamais.»

M. Roy bénéficiera d'un montant forfaitaire à la suite de ce bris de contrat, qui venait d'ailleurs d'être automatiquement renouvelé après une entente de deux ans qui avait pris fin le 31 décembre 2014.

«Ça demeure un jeune père de famille et nous avons essayé de trouver une solution pour faire ça avec de la classe et du respect», témoigne M. St-Jean. «Nous avons trouvé un terrain d'entente, en prenant en considération son temps accumulé, les vacances, en plus d'allouer un budget pour encadrer son changement de carrière.»

M. St-Jean s'attend à lancer un appel de candidatures dès la semaine prochaine, en souhaitant pouvoir engager un nouveau directeur général en mars. Il assure qu'aucune approche n'a encore été faite pour la succession.

«On n'est pas sûr que le candidat recherché sera là», convient M. St-Jean. «Mais quand on se rend à l'évidence que le profil de leadership dont nous avons besoin n'est pas celui qui est en place, on est mieux de repartir à neuf.»

«Nous vivons un contexte où il y a beaucoup d'instabilité», ajoute-t-il. «Plusieurs personnes avec beaucoup d'expertises en développement économique peuvent créer une banque de candidats potentiels. Je ne suis pas trop inquiet!»

Pour la CCIS, il s'agit d'un deuxième changement significatif en trois mois. Rappelons que Stéphane Daoust avait quitté la présidence au début de novembre, prétextant l'incompatibilité de la tâche avec ses activités professionnelles.

D'ici l'embauche de la perle rare, Édith Kaltenrieder et Valérie Pizzimenti se partageront le travail à la permanence de la CCIS. Précisons que M. Roy n'a pu être joint vendredi pour commenter son départ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer