Kongsberg obtient un contrat de 100 millions $

Luc St-Pierre, directeur de compte BRP à la... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Luc St-Pierre, directeur de compte BRP à la division shawiniganaise de Kongsberg Automotive, s'attend à ce que la production de nouveaux systèmes de direction dynamique pour BRP entraîne la création d'une douzaine d'emplois supplémentaires à compter de l'an prochain.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Kongsberg Automotive continue à remplir sa fonction d'antidote à la morosité économique à Shawinigan. Mardi matin, l'entreprise spécialisée dans la conception de systèmes électroniques pour les véhicules récréatifs a confirmé l'obtention d'un contrat de plus de 100 millions de dollars américains avec BRP, un client de longue date.

L'entente prévoit que Kongsberg deviendra le fournisseur pour les systèmes de direction dynamique (Dynamic Power Steering Systems - DPS) de l'ex-division de produits récréatifs de Bombardier, vendue en 2003.

Luc St-Pierre, directeur de compte BRP chez Kongsberg Automotive, reconnaît qu'il s'agit d'un contrat historique pour la division locale, qui devrait permettre, à lui seul, la création d'une douzaine d'emplois de production à compter de l'an prochain. Le porte-parole préfère demeurer discret sur la durée de ce contrat, mais il prévoit une production de 100 000 unités par année. «Dans les ententes à long terme, plusieurs pièces sont impliquées habituellement», explique-t-il. «Pour une pièce, 100 millions $, c'est quand même considérable. C'est même notre plus grosse entente si on considère qu'on se concentre sur un seul type de pièce.»

Compte tenu de l'importance de ce contrat, les deux partenaires ont accepté d'en dévoiler les grandes lignes. Habituellement, ces ententes sont marquées d'un sceau de confidentialité qui empêche leur diffusion. Dans un communiqué, Christian Lecomte, vice-président Approvisionnement stratégique chez BRP, salue le partenariat de longue date entre les deux entreprises.

«Depuis plusieurs années, on fabrique pour BRP des servodirections pour les véhicules côte à côte, les véhicules tout-terrains et les motos à trois roues», mentionne M. St-Pierre. «Depuis plus d'un an et demi, nous avons une équipe d'une trentaine d'ingénieurs-techniciens qui travaillent à temps plein pour développer la prochaine génération de servodirections. C'est l'objet de ce nouveau contrat. La production de masse débutera l'an prochain, avec des préséries à la fin 2015.»

Cette nouvelle génération améliorera évidemment l'expérience des passionnés de ces engins. «Nous aurons un ordinateur de contrôle plus puissant et à l'unité, chacune des composantes sera plus performante», explique le directeur de compte. «L'ensemble de tout cela vise à donner une meilleure sensation de la route à l'utilisateur, une direction plus légère avec une meilleure réponse. On améliore le confort et en même temps, on conserve les sensations de la route.»

M. St-Pierre s'attend à ce que ce contrat serve de tremplin pour Kongsberg Automotive dans ce milieu très compétitif, où le défi consiste notamment à améliorer la technologie aux meilleurs coûts possibles. «Actuellement, la main-d'oeuvre directe pour les servodirections regroupe une cinquantaine de personnes», estime-t-il. «Le nouveau contrat nous permettra d'augmenter nos volumes avec BRP et nous visons aussi à gagner d'autres donneurs d'ordres dans les véhicules récréatifs, commerciaux ou agricoles.»

Ce contrat donne le ton à l'année 2015 pour Kongsberg Automotive, le plus important employeur privé à Shawinigan. Le cap fort significatif des 500 travailleurs a été franchi à la fin 2014. En fait, l'entreprise compte maintenant 525 employés, dont plus de 80 ingénieurs et techniciens. Le département de recherche et développement a pratiquement doublé son personnel depuis trois ans.

«Ça va excessivement bien!», sourit M. St-Pierre. «L'an passé, on s'était donné comme thème de se préparer à la croissance en utilisant les principes du lean. Cette année, il faut exécuter pour livrer la marchandise. Nous sommes aussi très impliqués avec d'autres sites de Kongsberg, grâce à notre centre d'excellence en électronique.»

La baisse du dollar canadien, qui a perdu 13 % de sa valeur au cours des six derniers mois, ne constitue pas un avantage marqué pour la division shawiniganaise de Kongsberg Automotive, contrairement à d'autres entreprises exportatrices.

«Nous vendons en euros, en dollars canadiens, en dollars américains, mais on s'approvisionne aussi beaucoup aux États-Unis», fait remarquer M. St-Pierre. «L'effet total est assez difficile à mesurer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer