• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Santé Canada à Shawinigan: le syndicat espère maintenir les 34 emplois 

Santé Canada à Shawinigan: le syndicat espère maintenir les 34 emplois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Dans l'espoir de conserver 34 emplois bien rémunérés à Shawinigan, l'Alliance de la fonction publique du Canada multiplie les rencontres avec des représentants politiques afin de convaincre le gouvernement conservateur de ne pas tirer un trait sur ces emplois en Mauricie en les transférant au Nouveau-Brunswick, mais bien de les garder à son emploi dans un centre d'expertise.Le syndicat local refuse de baisser les bras devant l'annonce faite l'automne dernier concernant le départ de ces 34 emplois du service de la paie de Santé Canada vers la ville de Miramichi.

Au cours des dernières semaines, le syndicat a rencontré Lise Saint-Denis, actuelle députée libérale de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, candidat libéral de ce comté à la prochaine élection, et Jacques Grenier, candidat conservateur du même comté. L'objectif de ces rencontres est de sensibiliser ces gens à la cause des travailleurs de Shawinigan dans un contexte économique qui a déjà été plus rose. Les trois politiciens ont d'ailleurs démontré une ouverture intéressante, selon Luc Arseneault.

«La raison du transfert vers Miramichi est une décision politique du gouvernement conservateur, car Miramichi est dans un comté fédéral qui est conservateur. Donc, on essaie d'intervenir au niveau politique pour faire inverser cette décision», raconte M. Arseneault, président de la section locale de Shawinigan de l'Alliance de la fonction publique du Canada.

M. Arseneault insiste sur l'illogisme de cette décision en insistant sur la qualité des employés en service et sur leur expérience.

«Miramichi a de la misère à gérer certains problèmes comme la charge de travail à absorber. L'automne dernier, le centre de Miramichi a fermé durant une semaine pour se remettre à jour. Ici, on a 34 employés expérimentés. Avec la fermeture, cette expérience va disparaître pour le gouvernement fédéral. On travaille pour conserver les emplois et la compétence, et ce serait bon aussi pour le gouvernement afin que les employés du fédéral aient leur paie à temps.»

C'est la raison pour laquelle le syndicat local souhaite que les 34 employés conservent leur emploi, soit au service de Santé Canada, soit en soutien au gouvernement fédéral avec la mise en place d'un centre d'expertise.

«Devenir un centre d'expertise serait le plus logique. On serait en appui au centre de Miramichi qui veut traiter 300 000 dossiers avec 550 employés lorsque le centre sera pleinement opérationnel. Miramichi, avec 17 000 habitants, n'a pas la capacité de fournir toute cette main-d'oeuvre, alors qu'ici, on a des employés compétents. C'est encore réaliste de penser que le gouvernement va s'adapter aux conditions actuelles: Miramichi a des problèmes et Shawinigan a l'emplacement, les équipements, des employés compétents. Tout est là.»

Les 34 employés du service de la paie de Santé Canada à Shawinigan gagnent entre 50 000 $ et 60 000 $ annuellement. La moitié de ces emplois doivent être transférés dès le mois de mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer