Hausse des ventes résidentielles de 21 % en 2014 à Trois-Rivières

Le marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois-Rivières a enregistré une hausse de 21 % des ventes résidentielles en 2014.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Signe que le baromètre économique trifluvien est au beau fixe, le marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois-Rivières a enregistré une hausse de 21 % des ventes résidentielles en 2014, soit un nombre jamais atteint de 1119 transactions.

«Le marché résidentiel de Trois-Rivières a connu l'année la plus dynamique de son histoire», se réjouit Lise Girardeau, directrice générale de la Chambre immobilière de la Mauricie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec pour la région de Trois-Rivières.

«L'unifamiliale et la copropriété ont toutes les deux établi un record de transactions en 2014, alors que les ventes de plex [bâtiment d'habitation composé de plusieurs logements] ont égalé le record de 2004», fait remarquer Mme Girardeau. Par catégorie de propriétés, les ventes de résidences unifamiliales ont grimpé de 17 % en 2014, totalisant 854 transactions. Quant aux copropriétés, 91 transactions ont été conclues l'an dernier, soit un bond de 52 % comparativement à 2013.

Enfin, 166 transactions de bâtiments d'habitation composés de plusieurs logements, ont été réalisées au cours de 2014, ce qui représente une majoration notoire de l'ordre de 19%.

C'est le secteur de Cap-de-la-Madeleine qui a connu la hausse la plus vertigineuse, soit 24 % pour 250 transactions. La périphérie est arrivée en deuxième position (+23 % avec 162 transactions), suivie du secteur Trois-Rivières-Ouest (+22 % avec 202 transactions), lui-même talonné par Trois-Rivières (18 % pour 323 transactions). Le territoire regroupant Sainte-Marthe-du-Cap, Saint-Louis-de-France et Pointe-du-Lac ferme la marche avec une augmentation de 17 % pour 182 transactions.

Notons que pour la RMR de Trois-Rivières, le prix médian d'une résidence unifamiliale a grimpé de 2 % pour s'établir à 152 000 $, alors que le prix de vente médian des plex est demeuré stable à 148 000 $. Seul nuage au tableau, il faut désormais compter en moyenne 104 jours pour vendre sa résidence, soit 10 jours de plus qu'en 2013.

Dans l'ensemble du Québec, le nombre de ventes résidentielles réalisées en 2014 a chuté de 1% par rapport à 2013. Parmi les six régions métropolitaines de recensement, Trois-Rivières a pris bonne note de la plus forte croissance en 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer