Target: «C'est surtout pour les employés que c'est triste»

La fermeture de Target inquiète des commerçants du... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La fermeture de Target inquiète des commerçants du centre Les Rivières.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Au centre commercial Les Rivières, jeudi, l'annonce officielle de la fermeture de Target laissait les commerçants perplexes quant à la suite des choses.

Si quelques commerçants s'inquiétaient de la baisse d'achalandage que pourrait entraîner la fermeture de Target, d'autres avouaient clairement ne pas être surpris de l'annonce.

C'est le cas de Kim Bergeron, gérante de la boutique Cité Chaussures, dont le local est situé à quelques mètres à peine de l'entrée du Target. «Il y a eu pas mal de monde au début, quand ça a ouvert, mais ça s'est vite calmé», souligne celle qui dit ressentir une plus grande affluence en raison de sa proximité avec le Dollarama. «S'il fallait que le Dollarama ferme, en face, là je crois que ça nous ferait très mal, car ce magasin attire énormément. On a notre clientèle régulière, mais l'achalandage généré par le Dollarama nous aide beaucoup aussi», constate-t-elle.La période transitoire qui a suivi la fermeture du Zellers et précédé l'ouverture du Target avait été difficile pour certains commerçants, spécialement ceux situés à proximité de l'immense local qui était fermé. Les commerçants se demandent maintenant ce qu'il adviendra de cette grande surface, et surtout à quel moment ils pourront compter sur la venue d'un nouveau locataire.

Un avis partagé par Simon Potvin, gérant du magasin HMV. «Ça m'inquiète pour le monde que ça pouvait amener au centre commercial. Quand il y a eu la transition entre Zellers et Target et que le local était fermé, on a vraiment ressenti la baisse d'achalandage», constate celui qui s'est dit consterné par la nouvelle et par l'ampleur des pertes d'emplois au Canada.

«Je suis surpris qu'ils ferment après si peu de temps. On dirait qu'ils ne donnent pas la chance au coureur», soutient M. Potvin.

«C'est surtout pour les employés que c'est triste. C'est à eux que je pense d'abord», a ajouté une autre commerçante qui désirait garder l'anonymat. «Quand le Zellers a fermé, on l'a vraiment ressenti sur notre chiffre d'affaires, car la circulation sur le mail était beaucoup moindre. On espère que ça ne restera pas vide trop longtemps», a-t-elle ajouté.

Le Nouvelliste a tenté d'obtenir des commentaires de la part du propriétaire du centre commercial, le groupe Cominar, mais nos appels n'ont pas été retournés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer