Alchemic Dream vendue à des Britanniques

Philippe Nadeau, cofondateur d'Alchemic Dream.... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Philippe Nadeau, cofondateur d'Alchemic Dream.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Alchemic Dream joint les rangs des studios Keywords. Cette société anglaise allonge 1 250 000 $ canadiens afin de mettre la main sur ce fournisseur de services pour les développeurs et les éditeurs de jeux en ligne.

Keywords est un fournisseur de services techniques à l'échelle internationale dans le secteur des jeux vidéos. Selon Philippe Nadeau, cofondateur et président d'Alchemic Dream, son entreprise devait joindre les rangs d'un gros joueur dans le domaine afin d'atteindre une nouvelle étape dans son développement.

«C'était la suite logique pour notre entreprise. Pour évoluer, Alchemic devait rejoindre une multinationale, avec des capitaux plus importants, pour accéder stratégiquement à un marché plus important. Le chiffre d'affaires d'Alchemic a été de cinq millions de dollars en 2014. Avec la transaction, le chiffre d'affaires devrait augmenter.»

Les discussions entre les deux entreprises ont duré environ six mois et ont abouti à une

transaction qui a été conclue officiellement mardi.

«On a vu depuis quelques mois que des entreprises dans le domaine font des acquisitions, comme dans le domaine du cinéma. Le marché du jeu vidéo est en forte croissance. Il nécessite plus de capitaux pour garder la main mise sur les parts de marché et il faut être présent, surtout au niveau international», constate M. Nadeau.

Ce dernier a participé au lancement de l'entreprise il y a 14 ans. Il quitte ses fonctions à la suite de la transaction. La quinzaine d'employés vont conserver leur emploi à Shawinigan, car le siège social d'Alchemic Dream est maintenu à cet endroit.

«On a défriché la route. On a été les premiers à créer la façon de faire du support pour les multijoueurs en ligne, comment lutter contre les gens qui essayaient de faire des malversations avec ça, comment utiliser les médias sociaux. On a été les pionniers dans le domaine», estime M. Nadeau, en avouant que se départir d'Alchemic Dream lui a causé un petit pincement au coeur.

La réputation acquise au fil des ans par Alchemic Dream a d'ailleurs joué un rôle déterminant dans la transaction. 

«L'acquisition d'Alchemic Dream nous procure une importante porte d'entrée vers ce marché de plus en plus considérable. Les systèmes, la connaissance et l'expérience d'Alchemic Dream vont nous permettre d'accélérer notre croissance», commente par voie de communiqué Andrew Day, directeur général des studios Keywords qui viennent aussi d'acquérir Reverb Localização, une entreprise brésilienne de traduction de jeux vidéo.

Keywords est déjà présente au Québec, ayant un bureau à Montréal. La société possède des installations entre autres à Londres, à Dublin, à Seattle, à Singapour et à Rome. Quelque 120 employés permanents et plus de 1000 employés à temps partiel composent ses effectifs.

Nadeau demeure en Mauricie

Philippe Nadeau quitte Alchemic Dream, mais conserve ses fonctions de directeur général de Digihub Shawinigan.

«Je pourrai y consacrer l'entièreté de mon temps. Il y a beaucoup de travail à faire et on le fera comme il se doit. C'est un beau défi.»

Alchemic Dream, c'est:

- une entreprise fondée en 2001

- une quinzaine d'employés à Shawinigan

- près de 300 personnes dans des fonctions de télétravail

  à travers le monde

- une centaine de clients

- des clients comme Disney, Warner et Ubisoft

- un chiffre d'affaires annuel de cinq millions de dollars

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer