Le marché IGA de Louiseville investit 1,5 million $

Martin Auger, copropriétaire du marché IGA de Louiseville,... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Martin Auger, copropriétaire du marché IGA de Louiseville, pose en compagnie du gérant du magasin, Félix-Antoine Bolduc.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La volonté d'offrir une plus vaste gamme de produits à la clientèle incite les propriétaires du IGA de Louiseville à investir 1,5 million de dollars dans leurs installations.

Les clients du commerce remarquent depuis peu que l'entrée a été refaite et que des travaux de rénovation ont été effectués à l'intérieur du commerce. Mais la direction a surtout investi dans l'achat d'équipements servant à offrir plus de produits.

«Le but est de redonner des lettres de noblesses au IGA de Louiseville. Le commerce manquait un peu de notoriété, on veut le mettre au goût du jour et on veut mieux le faire connaître. Les fours pour la boulangerie ont été changés. On a mis beaucoup de frigos pour améliorer la mise en marché des produits. On est passé de quatre tombeaux réfrigérés à 12. On a augmenté l'inventaire dans chaque département. Avec plus de produits, on vend plus», déclare Martin Auger, copropriétaire du marché d'alimentation depuis un peu plus d'un an, qui souhaite aller chercher une hausse du chiffre d'affaires de 5 à 8 % d'ici trois ans.

La concurrence dans le secteur de l'alimentation fait en sorte que les clients s'attendent à retrouver dans leur commerce habituel des articles vendus dans d'autres magasins. Le IGA de Louiseville a amélioré la situation.

«Les gens vont aussi à Trois-Rivières, mais on n'avait l'endroit pour mettre certains produits, raconte M. Auger. Maintenant, on l'a. Seulement pour la section des bières de microbrasseries, on en avait peu même si on est proches des microbrasseries. On a ajouté des frigos. On a maintenant 40 % plus d'espace et on a entré toutes les bières des microbrasseries de la région. Ce sont des produits qui étaient demandés. Il y a aussi les touristes qui vont au Trou du diable, chez BNF (Bières de la Nouvelle-France) qui en demandent.»

Six emplois ont été créés à la suite de ces investissements, ce qui porte le personnel à 56 personnes. Martin Auger et François Arseneault possèdent également le marché IGA de Nicolet depuis près de 19 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer