• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Nouvelle enveloppe pour les entrepreneurs agricoles de la MRC de Bécancour 

Nouvelle enveloppe pour les entrepreneurs agricoles de la MRC de Bécancour

Dans l'ordre habituel, on retrouve Daniel Béliveau, directeur... (Photo: Marc Rochette)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Daniel Béliveau, directeur général du CLD et de la MRC de Bécancour, Sylvie Marchand, directrice générale de Desjardins Entreprises Bécancour-Nicolet-Yamaska, Alain Jutras, administrateur du syndicat de l'UPA de Bécancour, Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour, Guy St-Pierre, président du CLD de la MRC de Bécancour, et Jean-Luc Leclerc, président de la Fédération de l'UPA du Centre-du-Québec.

Photo: Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Voulant aider les entrepreneurs agricoles de la MRC de Bécancour, des partenaires ont uni leurs forces pour mettre sur pied un fonds d'investissement de 165 000 $. À elle seule, Desjardins Entreprises Bécancour-Nicolet-Yamaska injecte 100 000 dollars sur cinq ans.

«La moitié de nos actifs sont dans le secteur agricole», a fièrement indiqué la directrice générale de l'institution, Sylvie Marchand, lors d'un point de presse tenu au Fief de la rivière.

Pour sa part, la MRC de Bécancour participe à raison de 50 000 dollars pour la même période. «C'est un plus pour tout le monde», a lancé le préfet Mario Lyonnais. De son côté, le président du CLD de la MRC de Bécancour, Guy St-Pierre, a souligné que l'agriculture est le moteur économique le plus important du territoire.

«On a développé un outil pour aider au développement de l'agriculture», a commenté celui qui a fait allusion aux modifications dont fera l'objet le CLD. Toutefois, ce qui sera «rebrassé un moment donné» ne viendra pas compromettre ce nouveau programme d'aide, ni l'accès aux personnes ressources, aux dires de son directeur général, Daniel Béliveau.

Celui-ci, dont l'équipe est la porte d'entrée du fonds, en a d'ailleurs expliqué les modalités. Il s'adresse aux entreprises situées sur le territoire de la MRC de Bécancour qui ont des projets de démarrage, d'expansion, d'acquisition ou de relève et qui sont de nature non conventionnelle ou de petite dimension.

Une aide financière sera accordée aux entrepreneurs admissibles sous forme de prêts sans intérêt et ce, jusqu'à 10 000 dollars. Une mise de fonds de 20 % du promoteur est exigée et le remboursement du prêt s'échelonne sur un maximum de cinq ans. L'équipement, la machinerie, les bâtisses et le terrain sont des exemples de dépenses admissibles.

Instigateurs du projet, le Syndicat de l'UPA de Bécancour et la Fédération de l'UPA du Centre-du-Québec ont également contribué à la mise en place du fonds avec une participation respective de 10 000 dollars et de 5000 dollars.

«C'est le deuxième fonds au Québec, après celui dans Nicolet-Yamaska. On espère que plusieurs pourront en bénéficier et que cela va amener un peu de variété sur notre territoire», a soutenu le président de la Fédération, Jean-Luc Leclerc.

Selon lui, le financement est un facteur clé dans le démarrage d'une entreprise agricole. Et un administrateur du Syndicat, Alain Jutras, a livré un témoignage touchant de ce qu'il a vu sur le terrain par rapport aux difficultés des nouveaux entrepreneurs, mais aussi, «aux étincelles dans leurs yeux». «C'est un projet rassembleur et motivateur qui permet de promouvoir et développer l'agriculture», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer