Kruger-Wayagamack: «Les parties sont assez loin»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Forts d'un mandat de grève en poche, les quelque 275 travailleurs de l'usine Kruger-Wayagamack ont tenu une première activité de mobilisation tôt mardi matin. Entre 5 h 30 et huit heures, une distribution de t-shirts aux couleurs du syndicat Unifor a eu lieu à l'occasion du changement de quart de travail entre l'équipe des travailleurs de nuit et de jour.

«Les négociations se déroulent correctement, mais les parties sont assez loin encore», a admis le représentant national chez Unifor, Joël Vigeant, évoquant le salaire et le régime de retraite comme points litigieux, sans vouloir aller plus loin dans ses commentaires.

Déjà en octobre dernier, les syndiqués avaient voulu envoyer un message clair à leur employeur en confiant un mandat de grève quasi-unanime à leur exécutif syndical, en réaction à la lenteur des pourparlers qui s'éternisent pour renouveler leur contrat de travail échu depuis le 30 avril 2010. Réunis en assemblée générale, les syndiqués du local 216 avaient accepté à 97 % la proposition tandis que leurs collègues du local 222-Q avaient répondu positivement à 98 %.

Depuis ce vote, près d'une dizaine de rencontres ont eu lieu en présence du conciliateur. Mais pour l'instant, aucune nouvelle date n'a été fixée. «Mais ce n'est pas l'impasse», a-t-il assuré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer